Anticipez les jours fériés du mois de mai, passez vos commandes dès maintenant !

Les différents profils pour sertir du Multicouche

profils-sertissage-raccord-multicouche

Les différents profils pour sertir du Multicouche

 

Le raccordement des tubes Multicouche peut s’effectuer par sertissage, une technologie qui assure un assemblage indémontable et un résultat sécurisé. Particulièrement appréciée des professionnels de la plomberie, cette méthode est également plébiscitée par les bricoleurs amateurs. Le raccordement s’effectue à froid, en employant un outillage spécifique : une pince à sertir.

Chaque pince à sertir est livrée avec des mâchoires qui assurent l’écrasement de la douille en inox présente sur les raccords. Cependant, différents types de mâchoires sont disponibles sur le marché. Elles sont fabriquées selon une empreinte particulière : on parle de « profils de sertissage ». Plusieurs questions légitimes peuvent alors se poser. Pourquoi existe-t-il plusieurs types de profils ? Quels sont les profils les plus couramment utilisés ? Comment choisir un profil de sertissage pour son chantier ?

Après la lecture de ce tutoriel, vous saurez facilement :

  • Déterminer quel outil offre les meilleurs résultats de découpe
  • Eviter les erreurs de la coupe de tubes PER et Multicouche

Ce tutoriel est une section de notre guide complet sur le Multicouche. N'hésitez pas à le consulter pour en apprendre davantage.


Le sertissage des tubes PER et Multicouche

Les tubes Multicouche peuvent être raccordés par sertissage. Le principe est relativement simple : chaque raccord est pourvu d’un insert cranté destiné à être enfoncé dans le tube jusqu’en butée.

Une douille en acier inoxydable recouvre alors l’extrémité du tube. En écrasant cette douille, le tube Multicouche se retrouve comprimé contre l’insert en laiton, ce qui le solidarise avec le raccord. Cette opération garantit le maintien du tube et assure une étanchéité sans faille.

alt_image

Sertissage d'un raccord Multicouche à l'aide d'une pince à sertir manuelle

L’avantage de cette méthode de raccordement réside dans son côté facile et indémontable, ce qui autorise un encastrement des raccords derrière des cloisons, pour une installation invisible.

La pince à sertir est le seul outil nécessaire lors du sertissage. Il existe deux types de pinces à sertir, les pinces manuelles et les pinces électriques. Leur fonctionnement diffère mais le sertissage repose toujours sur l’emploi de mâchoires fabriquées selon un profil déterminé. La sertisseuse électrique est plus maniable et demande moins d’effort physique mais se révèle légèrement plus onéreuse que la pince manuelle. Les sertisseuses électriques sont principalement utilisées par les particuliers qui réalisent des travaux de grande ampleur ou par les professionnels de la plomberie.

Le choix des profils de sertissage

Le profil employé pour sertir un raccord est très important. Chaque fabricant conçoit ses raccords Multicouche à sertir pour qu’ils soient compatibles avec un ou plusieurs profils.

Il existe de multiples profils de sertissage sur le marché de la plomberie. Leurs appellations se résument à une ou plusieurs lettres, comme par exemple TH, H ou U. Chaque profil dispose de ses propres spécificités techniques. Un raccord à sertir conçu pour être compatible avec des profils de sertissage TH est pourvu d’un insert dont le design est spécifique. Les inserts conçus selon différents profils se distinguent par leur largeur, le nombre de stries dont ils sont composés et l’emplacement des joints toriques.

alt_image

Insert en profil TH sur raccord Multicouche compatible

alt_image

Insert en profil U sur raccord Multicouche compatible

Chaque fabricant propose ses propres empreintes, ce qui ne facilite pas le choix des installateurs qui se retrouvent alors contraints d’acheter des raccords et des pinces venant du même fabricant.

Heureusement, certaines marques conçoivent leurs raccords en leur assurant une compatibilité avec plusieurs profils de sertissage. L’usage de raccord multi-empreintes offre une souplesse sans égal lorsqu’il s’agit de choisir une pince à sertir adaptée.

Pour le sertissage de tubes Multicouche, les profils les plus répandus sur le marché sont les profils TH, U et H. Et de nombreux raccords à sertir disponibles sont maintenant compatibles avec ces trois profils.

Choisir un raccord multi-profils qui peut être serti avec des mâchoires en profil TH, H ou U se révèle très judicieux. De plus en plus de professionnels, pour gagner du temps, se tournent vers des marques proposant une compatibilité avec plusieurs modèles de pinces à sertir.

Attention : il est important d’utiliser le bon profil de sertissage pour réaliser un raccordement en Multicouche. Les profils compatibles sont généralement inscrits sur les douilles des raccords à sertir. L’emploi d’un profil incompatible est à proscrire absolument. La sécurité et l’étanchéité de l’installation seraient fortement compromises.

Les informations relatives aux profils à employer sont précisées dans la certification (NF ou QB) qui accompagnent généralement une même gamme de raccords. Ce document fait foi et peut être étudié par les assurances en cas de dégâts des eaux. Si les raccords ont été sertis avec des mâchoires de profils inadéquats, alors l’assurance peut refuser d’endommager les victimes du préjudice.

Les types de mâchoires à sertir

Les pinces à sertir sont toutes équipées d’une paire de mâchoires qui sont destinées à écraser la douille des raccords. Il existe deux types de mâchoires, également appelées « mors », sur le marché :

Les mâchoires monobloc

Certaines pinces à sertir, davantage réservées aux professionnels, sont livrées avec plusieurs paires de mâchoires. Ces mâchoires sont dites « monobloc », c’est-à-dire qu’elles sont fabriquées d’un seul tenant : l’empreinte de sertissage fait partie intégrante de la mâchoire et ne peut pas être changée.

alt_image

Mâchoire monobloc destinée au sertissage de tubes Multicouche

Chaque mâchoire est donc destinée à sertir un seul et unique diamètre selon un seul type de profil. Si l’usage de plusieurs diamètres est nécessaire sur un chantier, alors l’achat de mâchoires supplémentaires devient obligatoire. Disposer de plusieurs jeux de mâchoires peut devenir rapidement onéreux et peut s’avérer encombrant sur certains chantiers.

Les mâchoires avec inserts interchangeables

Certains modèles de pinces à sertir incluent des mâchoires qui sont parfaitement solidaires de la pince. Ces mâchoires ne peuvent pas être retirées. En revanche, l’empreinte de sertissage peut être changée facilement. Ce type de pince est généralement livré avec des inserts interchangeables adaptés à un ou plusieurs profils de sertissage.

alt_image

Pince à sertir Multicouche avec inserts interchangeables

Une telle conception permet de limiter les coûts : l’achat d’un jeu d’inserts supplémentaires revient beaucoup moins cher que l’achat de mâchoires complètes. L’utilisation de mâchoires à inserts réduit également l’encombrement global des outils de sertissage. Plusieurs jeux d’inserts en diamètres 16, 20 et 26 mm, par exemple, rentrent facilement dans un coffret de pince à sertir sans nécessiter de mallettes de transport additionnelles.

Les points à retenir

Choisir le bon outillage lors d’un sertissage est primordial pour assurer la sécurité et l’étanchéité des installations. Il est nécessaire de se renseigner sur la compatibilité entre les raccords Multicouche choisis pour les travaux et les mâchoires de sertissage à disposition. Ne pas employer la bonne mâchoire pour sertir un raccord risque de causer de gros problèmes d'étanchéité qui ne seront pas couverts par les assurances.

Opter pour des mâchoires TH, H ou U est un excellent choix car il s'agit des profils les plus utilisés dans le milieu de la plomberie en Multicouche. De nombreux fabricants conçoivent leurs raccords pour qu'ils soient compatibles avec des profils TH, et parfois même avec plusieurs autres profils. Cela permet d'utiliser de nombreuses pinces à sertir disponibles sur le marché.

Laissez un commentaire

Veuillez noter : les commentaires doivent être approuvés avant d’être publiés.