Passer au contenu
Comment Sertir du Multicouche

Comment Sertir du Multicouche

Le Multicouche est un matériau de plomberie qui présente de nombreux avantages et qui séduit aussi bien les bricoleurs amateurs que les professionnels. Il existe deux méthodes pour effectuer son raccordement en Multicouche : le sertissage ou la compression. Parmi ces deux méthodes, le sertissage est la solution de choix pour un raccordement facile, fiable, professionnel et adapté aux installations complètes, que ce soit pour l’alimentation en eau chaude et en froide ou pour des circuits de chauffage.

Cependant, utiliser les outils adéquats et connaître les règles de mise en œuvre sont des prérequis indispensables pour une installation réussie et sécurisée. Passons en revue les précautions à prendre avant de sertir un raccord Multicouche, les différents outils à disposition de l’installateur ainsi que la méthode complète de sertissage.

Sertir un raccord multicouche : le principe en détail

La technique du sertissage en Multicouche est relativement simple. Chaque raccord à sertir Multicouche est équipé d’un ou de plusieurs inserts crantés, également appelés « tétines ». Ces inserts sont destinés à être enfoncés dans le tuyau en Multicouche.

Une fois le raccord inséré dans le tube Multicouche, l’épaisseur du tuyau est prise en sandwich entre l’insert en laiton du raccord, à l’intérieur, et la douille en acier inoxydable, à l’extérieur.

Le but est alors d’écraser la douille, selon une empreinte spécifique, afin qu’elle comprime le tube Multicouche contre l’insert. Les joints en EPDM présents autour de l’insert sont également compressés et assurent ainsi une étanchéité parfaite (aucun interstice entre le bord intérieur du tube Multicouche et l’insert, ce qui évite toute fuite d’eau).

Quels outils pour sertir un raccord Multicouche ?

Le sertissage est une technique qui nécessite obligatoirement l’utilisation d’un outillage adapté. Une pince à sertir est indispensable pour permettre l’écrasement de la douille en inox contre le tube Multicouche. Différents types de pince sont actuellement en vente sur le marché :

- La pince à sertir manuelle : Ce type de pince à sertir permet d’effectuer aussi bien des petits travaux de rénovations que de plus grands travaux sur des constructions neuves. Son usage est très simple et le sertissage se fait facilement, sans avoir besoin de forcer. Elle se révèle être la solution la plus économique, son prix étant bien plus abordable pour les professionnels aux budgets limités ou les particuliers souhaitant s’équiper à moindre coût pour de petits chantiers. La pince manuelle est un outil qui s’use très peu et qui garde son efficacité sur le long terme. Le prix d’une pince à sertir manuelle peut varier entre 100 et 250 euros selon les modèles.

- La sertisseuse électrique : L’utilisation de la pince à sertir électrique est basée sur le même principe que celui de la pince manuelle mais elle est facilitée par son assistance électrique. Le moteur applique, en totale autonomie, la bonne pression de serrage pour permettre un sertissage de qualité. Cet outil est davantage destiné aux installateurs professionnels qui en feront un usage très régulier ou aux semi-professionnels qui pourront bénéficier d’un plus grand confort d’utilisation. La plupart des pinces électriques sont équipées d’une sécurité qui empêche le serrage dans le vide et évite les accidents. Plus onéreuse, avec un prix généralement compris entre 1000€ et 2000€, la sertisseuse électrique peut être vite rentabilisée si son utilisation est fréquente.

- La sertisseuse hydraulique : La sertisseuse hydraulique est majoritairement utilisée par les professionnels. Cet outil est disponible avec fil ou sur batterie et garantit un sertissage infaillible. Grâce à sa pompe hydraulique, la pince applique une pression de serrage parfaite pour assurer un raccordement de qualité. Cet outil possède un capteur qui détecte la force de pression exercée. Un indicateur lumineux permet de prévenir l’utilisateur lorsque le sertissage est terminé. Tout comme la pince électrique, la sertisseuse hydraulique possède une sécurité anti-serrage à vide qui évite les accidents.

Ces types de pince à sertir sont disponibles avec différentes mâchoires, également appelées « mors », qui peuvent correspondre à plusieurs profils de sertissage (TH, H et U pour les plus courants en Multicouche). Certains sites spécialisés proposent la location de ce matériel mais, si le chantier implique plusieurs jours de travaux, alors il peut être plus avantageux, économiquement, d’acheter une pince à sertir neuve.

Waterout propose sur son site une pince à sertir électrique bénéficiant d’un des meilleurs rapports qualité-prix du marché ainsi qu’une pince à sertir manuelle équipée de mâchoires TH, le profil le plus couramment utilisé en plomberie Multicouche. Ces deux pinces à sertir peuvent ainsi répondre aux besoins de tous les installateurs, professionnels ou amateurs.

Quelles précautions avant de sertir un raccord Multicouche ?

Comme pour toute installation sanitaire en plomberie, il est nécessaire de prendre certaines précautions et de bien préparer son tube Multicouche avant de se lancer dans le raccordement. Cette préparation est essentielle pour sécuriser l’installation et éviter tout risque d’erreur au moment du sertissage.

La préparation du tube Multicouche

Avant de sertir un raccord sur un tube Multicouche, il faut impérativement respecter les étapes suivantes :

  • Dérouler et redresser le tube Multicouche: Lorsque les tubes Multicouche sont conditionnés en couronne, il devient indispensable de les dérouler efficacement et leur redonner une forme droite s’ils sont destinés à être posés le long d’une cloison. Que ce soit par des méthodes artisanales ou au moyen d’outillages dédiés, cette étape de déroulage et de redressage est souvent la première phase d’une préparation de tube Multicouche réussie.
  • Couper le tube perpendiculairement : il est important d’éviter de tailler les bords obliquement car, plus le biais est grand, plus le risque d’étanchéité défaillante est grand. Notre guide détaillé explique comment couper parfaitement un tube en Multicouche.
  • Calibrer le tube: la coupe du tube Multicouche engendre généralement une légère déformation du tuyau, ce qui peut être bloquant pour y enfoncer l’insert du raccord. Utiliser un calibreur adapté au diamètre du tube permet de lui redonner sa forme arrondie initiale. Les calibreurs sont généralement adaptés à plusieurs diamètres de tube Multicouche pour éviter de démultiplier le nombre d’outils nécessaires.
  • Ebavurer le tube: après la coupe du tube multicouche, les bords se retrouvent bien souvent pourvus d’arêtes saillantes. S’ils sont laissés en l’état, ils peuvent endommager les joints toriques présents sur l’insert lorsque celui-ci est enfoncé dans le tuyau. L’étanchéité peut alors devenir défaillante et réserver des surprises lors de la mise en eau du circuit. Pour éviter ces désagréments, il est nécessaire de procéder à un ébavurage du tube. Cette manœuvre consiste à chanfreiner les bords intérieurs et extérieurs pour effectuer un lissage des arêtes. Notre article sur le calibrage et l’ébavurage des tubes Multicouche apporte un complément d’informations pour les plus curieux.
  • Cintrer le tube: cette étape n’est pas indispensable et dépend du type d’installation que l’on souhaite réaliser. Réaliser des changements de direction dans un circuit d’eau s’avère bien souvent nécessaire et le cintrage des tubes Multicouche permet de réaliser des courbures selon l’angle souhaité afin que le tube suive le cheminement des cloisons. Il est conseillé de cintrer son tube avant de le raccorder car, une fois le raccord serti, il peut devenir impossible de coulisser un ressort à cintrer le long du tube Multicouche ou d’utiliser un outil comme une arbalète de cintrage si la courbure à réaliser est trop proche du raccord.

Choisir les bons accessoires de sertissage

Une fois le tuyau Multicouche préparé dans les règles de l’art, il convient de s’équiper des bons outils pour réaliser le sertissage. Choisir la pince à sertir qui sera utilisée sur le chantier est une étape importante. Le choix dépend bien évidemment de plusieurs critères d’usage (confort, maniabilité, sécurité etc) mais il se fait également en fonction des mâchoires compatibles avec la pince.

Certaines pinces à sertir ne sont conçues que pour fonctionner avec certains types de profils. Par conséquent, sertir avec une mâchoire dont le profil est différent du profil indiqué sur le raccord se révèle très risqué. Il faut donc veiller à ce que la pince à sertir choisie pour effectuer les travaux puisse bien accueillir des mâchoires ayant un profil compatible avec les raccords employés.

Il existe deux types de mâchoires, les mâchoires monobloc (une mâchoire correspond à un diamètre et un profil) et les mâchoires pouvant accueillir différents profils d’inserts. Cette dernière option permet d’avoir une seule pince qui s’adapte à plusieurs types de profils et de diamètres. Les inserts présents sur ces mâchoires sont interchangeables. Au final, il est plus économique d’acheter de nouveaux inserts que d’acheter de nouvelles mâchoires.

Pour savoir quels profils sont adaptés aux raccords à sertir que l’on souhaite utiliser, il suffit de se référer à la notice du fabricant ou à l’avis technique du CSTB qui est souvent mis à disposition. Cet avis précise quels sont les profils qui peuvent être employés. Généralement, les fabricants indiquent sur leur bague de sertissage le ou les profil(s) compatibles au moyen d’un marquage clairement visible.

Quelle méthode pour sertir un raccord Multicouche ?

Très apprécié par les débutants, le sertissage est une technologie de plus en plus utilisée par les professionnels pour sa facilité de mise en œuvre et pour la simplicité d’utilisation des pinces à sertir. Cette méthode de raccordement assure une étanchéité parfaite et une installation fiable sans nécessiter de compétences avancées en matière de plomberie, à la différence d’un raccordement de tuyaux en cuivre par soudure.

Pour sertir un raccord, il est nécessaire de respecter plusieurs étapes :

  • S’assurer que le raccord s’enfonce bien dans le tube jusqu’en butée. Les raccords disposent généralement de plusieurs fenêtres de contrôle qui permettent de vérifier si le tube est correctement positionné avant de commencer le sertissage.
  • Opter pour des mâchoires adaptées au diamètre et au profil de la bague à sertir. Il est important de ne pas se tromper : utiliser des mâchoires qui ne correspondent pas à l’une de ces caractéristiques engendre systématiquement une mauvaise étanchéité. Si la fuite n’est pas visible immédiatement après la mise en eau du circuit, elle risque tout de même de survenir ultérieurement, sous l’effet de la pression et de l’usure.

Attention : Avant de positionner le raccord sur la mâchoire de la pince à sertir, il est important de s’assurer qu’aucune impureté n’est présente sur les mâchoires et que ces dernières sont en parfait état. Lorsqu’un processus de sertissage est lancé, aucun retour en arrière ou changement n’est possible.

  • Installer les mâchoires/inserts sur la pince à sertir et veiller à ce qu’elles soient bien positionnées et maintenues.
  • Ouvrir la pince et disposer la douille du raccord sur la mâchoire inférieure. Il est important de placer précisément le raccord, en veillant à ce que les mâchoires ne recouvrent que la douille en acier inoxydable (les mâchoires ne doivent pas recouvrir la bague de maintien en plastique).
  • Actionner la pince en effectuant un cycle de sertissage complet (ne pas s’arrêter à mi-course pour garantir un sertissage effectif). Les mâchoires écrasent la douille en inox qui vient alors compresser le tube Multicouche contre l’insert en laiton du raccord.
  • Ouvrir la pince et vérifier si le sertissage a été correctement effectué : la douille doit être écrasée par endroits uniquement, la bague de maintien en plastique doit être intacte (sans signe d’écrasement), le tube Multicouche doit être visible à travers les fenêtres de contrôle et des stries doivent être présentes tout autour de la douille. Enfin, le raccord à sertir est censé être parfaitement solidaire du tube Multicouche. Si le raccord ou le tube Multicouche peuvent tourner indépendamment l’un de l’autre, c’est que le sertissage est défectueux. Dans ce cas, il est nécessaire de recommencer l’opération depuis le début.

En résumé

Le sertissage est une technique de raccordement de plus en plus utilisée, tant par les débutants que par les professionnels, et elle se différencie des autres technologies par ses nombreux avantages : une rapidité de mise en œuvre, un réel confort d’utilisation et un résultat fiable et indémontable.

Qu’il s’agisse de chantiers de plomberie sanitaire ou de chauffage, le sertissage du Multicouche est une technique éprouvée et facile à mettre en œuvre qui garantit un raccordement professionnel, conforme aux règlementations en vigueur.

Article précédent Pince à sertir manuelle vs Sertisseuse électrique
Articles suivant Comment couper un tube Multicouche

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître

* Champs obligatoires