Passer au contenu
passer du cuivre au multicouche

Comment passer du cuivre au Multicouche

Souvent perçu comme réservé aux professionnels et trop compliqué à installer, le cuivre est un matériau qui peut rebuter de nombreux novices en plomberie. Il est vrai que la préparation et la soudure du cuivre sont des procédés complexes qui demandent une certaine maitrise.

Cependant de nouveaux matériaux ont aujourd’hui fait leur apparition sur le marché. Plus simple d’utilisation, plus pratique à installer et souvent plus économique, le Multicouche s’impose progressivement face au Cuivre.

Dans les projets de rénovations ou d’extensions, le Multitouche, qui allie la résistance du Cuivre et la flexibilité du PER, est devenu un matériau de choix. Cependant la plupart des anciennes installations de plomberie sont en cuivre. Alors comment effectuer un repiquage en Multicouche sur du Cuivre ? Quelles méthodes peuvent être employées pour ce genre de transition ? 

Après la lecture de ce tutoriel, vous saurez facilement :

  • Définir les méthodes permettant de passer du Cuivre au Multicouche
  • Déterminer la méthode la plus adaptée à vos besoins
  • Mettre en œuvre cette méthode en respectant les précautions nécessaires

Cet article est une section de notre guide complet sur le Multicouche. N'hésitez pas à le consulter pour en apprendre davantage.


Les différentes méthodes pour passer d’un tube Cuivre à un tube Multicouche

Quelle que soit la méthode retenue, la préparation des tubes demeure une étape primordiale pour obtenir une installation fiable et durable. Une mauvaise coupe ou un mauvais ébavurage du tube pourrait être la cause d’un raccordement défaillant et l’étanchéité des installations ne serait alors plus garantie.

Pour passer du Cuivre au Multicouche, il existe plusieurs méthodes, dont certaines restent plus fiables que d’autres. Certaines méthodes nécessitent l’usage d’outils spécifiques et ne sont pas toujours accessibles à tous, et d’autres méthodes ne nécessitent aucun outillage particulier mais l’installation doit être réalisée avec soin pour éviter les mauvaises surprises.

L'assemblage de raccords Cuivre et Multicouche

La première méthode qui peut être envisagée pour passer du Cuivre au Multicouche se révèle assez « artisanale ». En effet, cette technique consiste à utiliser un raccord dédié au cuivre et un raccord dédié au Multicouche en assemblant les deux par simple vissage.

Du côté Cuivre, plusieurs types de raccords peuvent être employés. Dans le meilleur des cas, la tuyauterie en cuivre sur laquelle on souhaite se raccorder peut être déjà pourvue d’un raccord avec filetage (mâle ou femelle) préalablement assemblé par soudure.

Si aucun raccord n’est installé sur le tuyau en Cuivre, il est possible d’opter pour plusieurs technologies qui ne requièrent, elles, aucune soudure :

Les raccords bicônes

Ils sont constitués d’un corps en laiton, d’un écrou percé et d’une bague en laiton, également désignée sous le terme d’« olive ». Le serrage de l’écrou compresse l’olive contre le tube en cuivre pour le maintenir fermement à l’intérieur du raccord. L’étanchéité s’effectue par pression du métal contre le métal.

Le raccordement ne nécessite que deux clés plates. Les raccords bicônes sont donc des raccords de choix pour les petits projets de rénovation dans un logement.

alt_image

Montage d'un raccord bicône sur un tuyau en cuivre écroui

Attention : les raccords bicônes ne peuvent se monter que sur des tubes en cuivre écroui, c’est-à-dire des tuyaux en cuivre vendus en barre, qui n’ont pas été recuits pour devenir plus malléables.

Les raccords « américains », ou raccords avec joints mixtes

Ils sont constitués d’un corps en laiton, d’un écrou percé, d’une bague crantée en inox et d’un joint en caoutchouc. Le raccordement s’effectue par serrage de l’écrou sur le corps. Le vissage de l’écrou comprime la bague crantée sur le tube pour garantir son maintien tandis que le joint en caoutchouc assure une étanchéité parfaite. Là encore, seules deux clés plates sont nécessaires pour réaliser le raccordement.

alt_image

Raccord américain monté sur un tuyau en cuivre recuit

Attention : les raccords américains peuvent être employés aussi bien avec des tuyaux en cuivre écroui (en barres) qu’avec des tuyaux en cuivre recuits (en couronne). Cependant, le joint en caoutchouc a une durée de vie limitée et doit être remplacé au bout d’un certain temps (environ 10 ans).

Du côté Multicouche, deux types de raccords peuvent être utilisés.

Les raccords Multicouche à compression

Ils sont composés d’un corps en laiton, d’une bague fendue et d’un écrou percé. Le serrage de l’écrou permet de comprimer la bague fendue contre le tube Multicouche qui, à son tour, est comprimé sur l’insert en laiton du raccord.

alt_image

Installation d'un raccord Multicouche à compression

Cette méthode de raccordement ne nécessite, elle aussi, que deux clés plates et se révèle très fiable.

Les raccords Multicouche à sertir

Ils sont composés d’un corps en laiton avec un insert à enfoncer dans le tube Multicouche, d’une douille en inox et d’une bague en HDPE permettant de maintenir la douille.

alt_image

Raccord à sertir monté sur un tube Multicouche

Le raccordement s’effectue cette fois-ci à l’aide d’un outillage dédié : une pince à sertir pour tube Multicouche, manuelle ou électrique.

alt_image

Sertissage d'un raccord Multicouche

Le sertissage est une opération facile à réaliser avec la pince adéquate. La douille en inox est écrasée sur le tube Multicouche, ce qui le comprime contre l’insert du raccord.

L'assemblage des raccords Cuivre et Multicouche

Une fois la technologie choisie pour la partie Multicouche et la partie Cuivre, il n’y plus qu’à relier les deux raccords en les vissant l’un avec l’autre. Evidemment, il est important de choisir, d’un côté, un raccord mâle et, de l’autre côté, un raccord femelle, dont le filetage est identique (15x21, 20x27 etc).

Dans notre exemple, nous avons choisi, pour le tuyau en cuivre, un raccord bicône mâle, puisque le tuyau est de type écroui. Pour le Multicouche, nous avons opté pour un raccord Multicouche à compression avec femelle écrou libre. L’écrou libre évite l’emploi de téflon ; un seul joint fibre suffit pour assurer l’étanchéité, ce qui fait gagner beaucoup de temps et facilite l’opération.

Passer d’un tuyau Cuivre à un tube Multicouche est donc réalisable avec peu d’outillage et en utilisant plusieurs raccords, choisis méticuleusement. Cependant, ce type d’assemblage, parce qu’il reste démontable, doit obligatoirement être posé en apparent afin d’intervenir facilement sur l’installation en cas de fuite.

alt_image

Assemblage du raccord bicône et du raccord à compression

Enfin, le montage de plusieurs raccords est, certes, envisageable dans le cadre d’un dépannage ou de petits travaux de plomberie, mais il doit rester très ponctuel. En effet, l’assemblage de raccords en série engendre des pertes de charge et multiplie les points de fuite potentiels. Ce type de raccordement peut être à privilégier si vous souhaitez réaliser facilement et à moindre frais un aménagement sur votre circuit de plomberie, sans avoir besoin d’encastrer les raccords.

Les raccords automatiques

Le passage du Cuivre vers le Multicouche peut aussi s’effectuer à l’aide de raccords automatiques Multimatière, une technologie simple et rapide à mettre en œuvre.

Très apprécié des débutants en plomberie, le raccord automatique ne nécessite aucun matériel additionnel. Il suffit d’enfoncer le tube, qu’il soit en Multicouche ou en Cuivre, dans un embout du raccord pour effectuer l’assemblage.

Des griffes en acier autobloquantes sont présentes à l’intérieur du raccord et emprisonnent les tubes Multicouche ou Cuivre qui y sont insérés. Des joints en EPDM disposés dans chaque embout permettent, quant à eux, d’étanchéifier l’installation.

Enfoncer un tuyau Multicouche ou Cuivre dans l’embout ne prend que quelques secondes et se fait avec une grande aisance. Un petit « clic » peut se faire entendre, signe que le tube est correctement engagé dans le raccord jusqu’en butée.

Attention : Pour le raccordement en Multicouche, un insert spécifique équipé de joints toriques est à enfoncer dans le tube au préalable.

alt_image

Utilisation d'un raccord automatique universel pour passer du Cuivre au Multicouche

En comparaison avec la précédente méthode, l’utilisation d’un seul raccord pour passer du Cuivre vers le Multicouche offre un réel bénéfice puisque le nombre de points de fuite potentiels se retrouve réduit. Par ailleurs, de nombreux modèles sont disponibles pour réaliser la jonction d’un tuyau en cuivre avec un tube en Multicouche : des jonctions droites pour prolonger l’installation existante, des coudes pour réaliser des angles à 90° ou des tés pour effectuer une dérivation dans le circuit.

Cependant, un point est à prendre en considération avant d’opter pour cette technologie de raccordement: les raccords automatiques sont démontables à l’aide d’un clip spécifique, ce qui signifie qu’ils ne peuvent pas être encastrés derrière des cloisons. Ils doivent rester accessibles en toutes circonstances.

Les raccords passerelles Cuivre Multicouche

Pour bénéficier d’un raccordement sécurisé, parfaitement étanche et encastrable, l’idéal est de choisir un raccord qui combine les technologies employées par les professionnels pour le raccordement du Cuivre et du Multicouche.

Les raccords passerelles sont spécialement conçus pour effectuer la transition d’un tuyau en Cuivre vers un tube en Multicouche, ou inversement. Le tube Multicouche est serti d’un côté alors que le tuyau Cuivre est soudé de l’autre.

Ces deux méthodes de raccordement nécessitent l’usage d’outils spécifiques, une pince adaptée pour le sertissage et un kit de brasage pour la soudure. Le sertissage d’un raccord est facile à réaliser, même pour un débutant en plomberie, mais il en est autrement pour la soudure qui est une opération à effectuer avec soin, en prenant certaines précautions.

Attention :  Réalisez toujours la soudure côté cuivre en premier. Côté Multicouche, pensez à retirer la douille en inox, la bague de maintien en HDPE ainsi que les joints toriques présents autour de l’insert avant de réaliser la soudure. Cela évitera de les endommager avec la flamme du chalumeau.

alt_image

Assemblage du Cuivre et du Multicouche avec un raccord passerelle

Cette méthode présente cependant un avantage de taille : l’assemblage est indémontable et peut être encastré derrière des cloisons pour réaliser une installation complètement invisible.

Les raccords passerelles constituent donc une solution fiable et durable pour les installations de plomberie et de chauffage. Il est conseillé d’avoir une certaine pratique de la plomberie pour utiliser au mieux ce type de raccords. L’idéal est de disposer au préalable de l’outillage nécessaire avant d’acheter des raccords passerelles sans quoi le coût des outils viendra gonfler la note finale.

Tableau de synthèse

Le tableau ci-dessous fait la synthèse des avantages et inconvénients propres à chacune des méthodes.

Assemblage raccords Cuivre et Multicouche Raccords Automatiques Raccords Passerelles
Temps d'installation ** * ***
Prix (hors achat des outils) ** *** *
Difficulté de pose ** * ***

Les points à retenir

La transition du Cuivre vers le Multicouche peut s’effectuer de plusieurs manières, en employant des raccords propres à chaque matériau ou en utilisant des raccords spécialement conçus pour faire la liaison entre différents types de tubes.

Chaque solution peut être envisagée sans crainte mais le choix final doit s’effectuer en prenant en compte trois critères importants : le coût des différentes pièces, les compétences requises pour effectuer le raccordement et la nécessité d’encastrer ou non l’installation.

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître

* Champs obligatoires