Passer au contenu
raccords multicouche à sertir ou à compression

Multicouche à Sertir ou à Compression

Le Multicouche est un matériau de synthèse qui peut se raccorder au moyen de deux technologies différentes : le sertissage et la compression. De nombreuses personnes pensent que ces deux méthodes de raccordement sont interchangeables mais il existe en réalité des différences de taille qui les destinent chacune à des besoins spécifiques.

Dans ce tutoriel, nous vous expliquons en détail ce qui différencie les raccords Multicouche à compression des raccords Multicouche à sertir et nous vous aidons à faire le bon choix pour votre chantier de plomberie.

Après la lecture de ce tutoriel, vous saurez facilement :

  • Expliquer les différences entre les raccords à sertir et les raccords à compression
  • Déterminer dans quel cadre chaque technologie peut être employée
  • Faire votre choix en vous basant sur vos propres besoins et contraintes

Cet article est une section de notre guide complet sur le Multicouche. N'hésitez pas à le consulter pour en apprendre davantage.


Différences entre sertissage et compression du Multicouche

Le raccordement par sertissage

Le sertissage du Multicouche est un procédé de raccordement à froid, très simple à comprendre et très facile à mettre en œuvre, aussi bien pour un débutant qu’un professionnel de la plomberie. Il s’agit d’une méthode à privilégier si vous souhaitez obtenir un raccordement indémontable, idéal pour un encastrement sécurisé derrière des cloisons.

Chaque raccord à sertir Multicouche est équipé d’un ou de plusieurs inserts crantés, également appelés « tétines ». La première étape du raccordement par sertissage consiste à enfoncer complètement ces inserts dans le tuyau en Multicouche.

Une fois la tétine insérée dans le tube, l’épaisseur du Multicouche se retrouve coincée entre le laiton de l’insert et la douille en inox du raccord. A ce stade, le tube Multicouche est correctement positionné mais il n’est pas encore solidement fixé au raccord.

alt_image

Raccord Multicouche prêt à être serti à l'aide d'une sertisseuse

La dernière étape a pour but d’écraser la douille afin qu’elle compresse le tube Multicouche contre l’insert et solidarise l’ensemble de façon sûre et durable. Il est indispensable d’utiliser une pince à sertir pour tube Multicouche, qu’elle soit manuelle ou électrique.

alt_image

Coupe d'un raccord multicouche serti sur un tube

Ce type d’outillage spécialisé représente un coût à prendre en compte dans le budget global des travaux et peut freiner certaines personnes. Heureusement, il existe des pinces à sertir économiques, capables de délivrer un résultat aussi fiable que celui des modèles haut de gamme.

L’installation par compression

Les raccords à compression sont, comme les raccords à sertir, équipés de tétines crantées qui s’enfoncent dans les tubes Multicouche.

Le raccordement s’effectue par simple vissage d’un écrou qui vient resserrer une bague en laiton autour du tube. Cela a pour effet de comprimer le tube Multicouche contre la tétine du raccord, ce qui assure l’étanchéité finale de l’installation.

La première étape consiste donc à positionner l’écrou sur le tube, suivi de la bague fendue en laiton.

Il est ensuite nécessaire d’enfoncer l’insert du raccord dans le tube, jusqu’en butée.

alt_image

Raccord Multicouche à compression monté un tube

Il n’y a plus qu’à faire coulisser l’écrou jusqu’au filetage du raccord avant de le visser complètement. L’emploi de deux clés plates est indispensable pour finaliser le serrage et obtenir une étanchéité sans faille.

Attention tout de même à ne pas endommager les filetages en serrant l’écrou avec excès. Pour éviter les erreurs, il est conseillé de visser manuellement l’écrou puis de terminer l’opération avec les deux clés plates. Le serrage de l’écrou doit être interrompu dès que la résistance rencontrée devient trop importante.

Les raccords Multicouche à compression sont faciles à installer et ne requièrent pas d’outillage spécifique. Les personnes qui débutent dans la plomberie privilégient généralement ce type de raccordement. Elles évitent ainsi l’achat d’une pince à sertir et peuvent employer l’outillage dont elles disposent déjà chez elles, pour la plupart.

Sertir ou Compression ?

Comme nous venons de le voir, les raccords Multicouche à compression et à sertir permettent d’obtenir les mêmes résultats, même si les technologies employées sont différentes. Ces deux types de raccords peuvent être utilisés aussi bien pour des installations sanitaires que pour des installations de chauffage.

Alors pourquoi existe-t-il deux technologies distinctes ? Comment choisir le type de raccords à employer pour son installation en Multicouche ?

La règlementation des circuits de plomberie

La première différence de taille réside dans l’assemblage du raccord avec le tube Multicouche. Les raccords à sertir sont indémontables : il est impossible de séparer le tube du raccord, une fois le sertissage réalisé. A l’inverse, les raccords à compression sont démontables par simple dévissage. Cette particularité permet de les réutiliser à de multiples reprises.

Cependant, la règlementation concernant les circuits d’eau dans un logement n’autorise l’encastrement de raccords Multicouche que s’ils sont indémontables.

Les raccords à sertir peuvent donc être positionnés derrière du placo, pour obtenir une installation complètement invisible. Les raccords à compression, eux, doivent toujours rester accessibles : ils peuvent être encastrés si leur accès reste possible, au moyen d’une trappe ou d’un regard, par exemple, mais ils sont davantage destinés à être posés en apparent. L’objectif est de pouvoir intervenir facilement sur l’installation si une fuite d’eau est constatée.

Les risques d'erreurs humaines

Si seuls les raccords à sertir peuvent être encastrés, cela veut-il dire qu'ils sont plus fiables que les raccords à compression ? Permettons-nous une réponse de normand : oui et non.

Cela signifie que les raccords à sertir présentent beaucoup moins de risques de fuite. Si le bon outillage est employé et si les règles de mise en œuvre du fabricant sont bien respectées, le sertissage est parfaitement fiable et ne risque pas de se détériorer avec le temps.

Les raccords à compression sont plus souvent sources d’erreurs et présentent plus de risques d’être « mal raccordés ». Un écrou qui ne serait pas assez serré engendrerait inéluctablement une étanchéité défaillante.

Ce n’est donc pas la conception des raccords qui peut poser problème mais plutôt les erreurs humaines possibles lors du montage.

Le coût global

Autre critère à prendre en considération : le coût des raccords et de leur outillage. Les raccords à sertir ont moins de composants que les raccords à compression. Ils sont donc moins chers. Cependant, leur assemblage nécessite obligatoirement l’emploi d’une pince à sertir. L’achat de ce type d’outillage peut être un frein si les travaux à réaliser sont de petite ampleur.

Les raccords à compression sont, certes, plus chers que leurs homologues à sertir mais leur assemblage ne nécessite que deux clés plates. De nombreuses personnes disposent déjà de ce type de clés et n’ont donc pas besoin d’investir dans un outillage supplémentaire. Pour les autres, l’achat de deux clés plates ne représente pas un gros investissement et peut accompagner l’achat des raccords sans alourdir le budget global des travaux.

Le choix des raccords à sertir ou à compression doit donc se faire également en fonction de l’importance des travaux. Choisir des raccords à compression pour réaliser une installation complète en Multicouche implique un budget global plus conséquent que celui nécessaire pour des raccords à sertir.

Certains travaux impliquent l’emploi de nombreux raccords et opter pour des raccords à sertir peut alors se révéler plus avantageux financièrement, même en incluant le coût d’une pince à sertir neuve.

Le tableau ci-dessous récapitule les critères de choix évoqués dans ce tutoriel :

Sertir Compression
Facilité de pose ** *
Petites installations * ***
Grandes installations *** *
Démontable Non Oui
Contrôle de positionnement du tube Oui Non
Outils nécessaires Pince à sertir 2 clés plates
Budget ** ***
Risque d'erreurs humaines * ***

Les points à retenir

Choisir entre des raccords à sertir et des raccords à compression revient donc à prendre en considération plusieurs points : l’accessibilité des raccords (apparent ou encastré) et le budget global des travaux.

Pour faire le bon choix, il convient donc de se poser les questions suivantes :

L’installation peut-elle être laissée apparente ou doit-elle impérativement être encastrée pour des raisons esthétiques et pratiques ?

Les travaux à réaliser sont-ils importants (circuit de plomberie dans plusieurs pièces d’eau, par exemple) ou de faible ampleur (ajout d’une sortie d’eau pour machine à laver, par exemple) ?

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître

* Champs obligatoires