Passer au contenu
Transition du PER vers le Multicouche

Comment passer du PER au Multicouche

Passer d’un matériau à un autre est une opération qui peut se révéler nécessaire pour de nombreuses raisons, aussi bien sur un chantier de rénovation que dans le cadre d’une construction neuve. Nombreuses sont les personnes qui n’osent pas effectuer une transition du PER vers le Multicouche ou qui ne sont tout simplement pas conscientes que des solutions simples existent pour passer d’un type de tube à un autre.

Dans ce tutoriel, nous vous expliquons quelles sont les raisons pour lesquelles il peut être nécessaire de passer d’un tube PER à un tube Multicouche et nous vous présentons les différentes méthodes disponibles pour transiter d’un matériau vers un autre.

Après la lecture de ce tutoriel, vous saurez facilement :

  • Expliquer pourquoi il peut ĂŞtre nĂ©cessaire de passer du PER au Multicouche
  • Identifier les diffĂ©rentes mĂ©thodes permettant de transiter de l'un Ă  l'autre
  • DĂ©terminer quelle mĂ©thode correspond le mieux Ă  vos besoins

Cet article est une section de notre guide complet sur le Multicouche. N'hésitez pas à le consulter pour en apprendre davantage.


Pourquoi passer du PER au Multicouche ?

Sur un chantier de plomberie, il est courant de devoir passer d’un tube PER à un tube Multicouche, ou l’inverse.

Les raisons peuvent être multiples : certaines personnes réalisent des travaux de rénovation et souhaitent utiliser un matériau moderne comme le Multicouche sur une ancienne installation en PER. Il est alors nécessaire de passer du PER au Multicouche sur un ou plusieurs points du circuit d’alimentation.

D’autres personnes souhaitent tout simplement associer les avantages de chacun de ces matériaux en réalisant, par exemple, un circuit complet en Multicouche doté d’une ou plusieurs sorties de douche en PER. L’essentiel du circuit d’alimentation bénéficie alors des propriétés spécifiques au Multicouche, comme sa rigidité et sa mémoire de forme, et les sections qui le requièrent profitent de la flexibilité du PER. Une sortie de douche que l’on souhaite encastrer en conservant un accès aux raccords peut ainsi être réalisée en PER pour une plus grande facilité de pose tandis que tout le reste du circuit est en Multicouche.

Alterner entre des tubes PER et des tubes Multicouche est donc une possibilité qu’il est intéressant d’étudier plus en détails. Les deux matériaux sont parfaitement compatibles l’un avec l’autre et peuvent être assemblés sans difficultés. Par ailleurs, aucune règlementation n’interdit l’association du PER et du Multicouche dans un circuit de plomberie.

Comment passer du PER au Multicouche ?

Plusieurs options existent sur le marché de la plomberie pour passer du Multicouche au PER ou du PER au Multicouche. Elles ont chacune leurs spécificités et sont à mettre en œuvre en tenant compte de certains paramètres.

L'assemblage de raccords PER et Multicouche

Il est possible de relier un tube Multicouche à un tube PER en employant les technologies propres à chacun des matériaux. A titre d'exemple, un raccord PER femelle et un raccord Multicouche mâle peuvent être vissés l'un avec l'autre pour effectuer une transition simple d'un tube à l'autre.

alt_image

Assemblage d'un raccord Ă  compression PER avec un raccord Ă  compression Multicouche

Ce type de montage est tout à fait valable mais présente cependant des inconvénients.

Economiquement, cette technique n’est pas toujours le meilleur choix puisqu’elle implique l’achat de plusieurs raccords distincts, ce qui peut faire grimper la facture finale.

Le montage en série de plusieurs raccords peut engendrer des pertes de charge importantes, en particulier si ce type d’assemblage est répété plusieurs fois sur différents segments du circuit d’alimentation. Il est donc à utiliser avec parcimonie.

De plus, chaque filetage est un point de fuite potentiel si le raccordement n’a pas été correctement effectué. L’assemblage de plusieurs raccords multiplie donc les risques d’étanchéité défaillante et doit être effectué avec méticulosité (application correcte du téflon et utilisation de joints si présence de portée plate).

C’est la raison pour laquelle l’utilisation d’un raccord à visser pour passer du PER au Multicouche n’est autorisée que si l’installation reste accessible. Une pose apparente est donc obligatoire, même si le montage final se révèle assez peu discret.

Une autre solution, encore plus à risque, consisterait à utiliser un raccord à visser pour faire la liaison entre un tube PER et un tube Multicouche. Evidemment, il est nécessaire que chacun des tubes soit préalablement relié à un raccord adapté.

Il serait ainsi possible d’utiliser un raccord femelle à sertir pour tube PER d’un côté, un raccord femelle à sertir pour tube Multicouche de l’autre et, pour faire la jonction entre les deux, un mamelon double mâle à visser.

Bien que plus risquées sur le long terme, ces méthodes de raccordement restent fonctionnelles si elles sont bien mises en œuvre et si l'installation reste accessible à tout moment. De tels assemblages peuvent être employés pour un dépannage temporaire ou pour une solution permanente. Leur principal avantage réside dans leur facilité de mise en œuvre : seules deux clés plates sont requises, des outils à la portée de tous.

alt_image

Le raccord automatique

Considérés à tort comme étant moins fiables que des raccords employant des technologies professionnelles (sertissage ou glissement), les raccords automatiques présentent de nombreux avantages et permettent de passer très facilement d’un tube PER à un tube Multicouche. Cette technologie, qui ne nécessite aucun outillage, est une option à prendre en considération si vous souhaitez transiter d’un matériau vers un autre.

Ces raccords ont l’avantage d’être extrêmement simples d’utilisation et très rapides à mettre en place. Une fois le tube PER ou Multicouche correctement préparé (coupe droite, calibrage…), il est nécessaire d’y enfoncer un insert spécifique.

alt_image

Coude automatique pour faire la liaison entre du PER et du Multicouche

Pour effectuer la liaison, il suffit d’enfoncer le tube Multicouche ou PER dans le raccord jusqu’en butée. Des griffes en acier, dites « autobloquantes », sont présentes à l’intérieur du raccord et assurent le maintien du tube contre un joint en EPDM qui assure une étanchéité parfaite.

Cette méthode d’installation ne nécessite aucun outillage et s’avère particulièrement utile pour effectuer des raccordements dans des endroits exigus et difficiles d’accès, là où certains outils ne peuvent pas être employés.

Ce type de raccordement reste démontable, au moyen d’un clip de démontage spécifique. Cet avantage permet d’utiliser le raccord à de multiples reprises mais, comme tout assemblage démontable, il ne peut pas être encastré derrière des cloisons et doit rester apparent.

Le raccord passerelle

Les tubes PER et les tubes Multicouche peuvent tous les deux être raccordés avec la même technologie : le sertissage. Cette méthode de raccordement à froid, spécialement conçue pour les matériaux de synthèse, est très facile à employer, quel que soit son niveau de connaissances en plomberie.

Le sertissage des raccords offre la garantie d’un assemblage indémontable, qui peut donc être encastré afin d’obtenir une installation complètement invisible. Les fabricants de raccords proposent des gammes de raccords à sertir spécifiquement dédiées au Multicouche et d’autres gammes spécifiquement dédiées au PER.

Mais pourquoi existe-t-il des raccords à sertir pour chaque type de tube ? Tout simplement parce que les diamètres intérieurs du PER et du Multicouche ne sont pas les mêmes. La technologie des raccords, le sertissage, est bien la même mais les dimensions des inserts sont adaptées à chaque matériau. Il est donc important de ne pas employer des raccords à sertir PER sur des tubes Multicouche, ou l’inverse. L’étanchéité ne serait absolument pas garantie.

Fort heureusement, il existe des raccords spécialement pensés pour passer du PER au Multicouche par sertissage : les « raccords passerelles ».

alt_image

Raccord passerelle PER Multicouche en cours de sertissage

Un raccord passerelle PER Multicouche dispose de part et d’autre d’un insert dédié au tube PER et d’un insert dédié au tube Multicouche. Le raccordement s’effectue de chaque côté du raccord au moyen d’une pince à sertir adaptée, manuelle ou électrique.

Il est particulièrement utile pour réaliser des transitions de matériaux et représente une solution professionnelle de choix. Le raccord passerelle évite le montage de plusieurs pièces, qui est souvent sources d’erreur et donc de mauvaise étanchéité. Son raccordement s’effectue avec aisance mais requiert cependant un outillage adapté.

L’utilisation d’un raccord passerelle se destine donc davantage aux personnes déjà équipées en outillage ou qui peuvent louer une pince à sertir le temps de réaliser leurs travaux.

Les points Ă  retenir

Plusieurs solutions existent pour passer du PER au Multicouche, qu’il s’agisse d’un assemblage de raccords à sertir et à visser, d’un raccord automatique compatible avec plusieurs matériaux ou tout simplement d’un raccord passerelle spécialement pensé pour réaliser des transitions faciles de manière professionnelle.

Chaque solution présente ses avantages et ses inconvénients : facilité de mise en œuvre pour certaines, étanchéité plus fiable pour d’autres…

Le choix final dépend donc essentiellement de l’expérience de la personne en charge du montage, des contraintes liées au chantier (encastrement nécessaire ou simple pose apparente) et de l’outillage accessible pour réaliser le raccordement.

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître

* Champs obligatoires