Passer au contenu
Multicouche VS PER

Comparaison entre Multicouche et PER

Même si le cuivre est encore largement utilisé pour réaliser un circuit d’eau potable dans une habitation, d’autres alternatives existent sur le marché de la plomberie : le PER et le Multicouche. Bien qu’ils partagent de nombreuses similitudes, ces deux matériaux se distinguent par de nombreux aspects. Quelles sont donc leurs différences et comment faire son choix en toute connaissance de cause ?

Multicouche ou PER

Les spécificités du PER

Le polyéthylène réticulé, plus communément appelé PER, est un matériau en plastique semi-rigide utilisé dans les circuits d’alimentation en eau chaude ou eau froide pour les réseaux sanitaires et de chauffage (le PER est à proscrire pour le gaz). Le tube PER est privilégié en construction neuve puisqu’il est nécessairement encastré derrière les cloisons ou coulé dans une dalle.

Les tubes PER sont les plus économiques, faciles à mettre en œuvre, assez flexibles pour être manipulés aisément, ont une longévité égale au cuivre et ne sont pas soumis au phénomène de corrosion. Ils peuvent résister à des températures allant jusqu’à 90°C et à une pression allant jusqu’à 10 Bar.

Ils existent en deux couleurs : le bleu pour les installations en eau froide et le rouge pour les installations en eau chaude. Ces couleurs permettent de différencier facilement le circuit d’eau potable dont il est question.

Le PER se vend conditionné en couronnes (de 5 à 100 mètres) qui peuvent être:

- Nues (tube PER sans aucun revêtement)

- Pré-gainées, le tube étant entouré d’une gaine et directement prêt à l’emploi

Couronnes PER nue et gainée
Les gaines permettent de protéger le tube PER et évitent tout contact avec un autre matériau, comme du béton ou du ciment. Cette protection est nécessaire lorsque le tube est posé en encastré ou coulé dans une dalle. Les gaines ont toujours un diamètre légèrement plus important que les tubes car le PER est un matériau qui se dilate fortement sous l’effet de la chaleur. Il a donc besoin d’espace pour se dilater et se rétracter.

Contrairement au cuivre, le PER est très simple à installer. En effet, ce matériau est relativement malléable, ce qui facilite les manipulations lors de l’installation, et se raccorde avec facilité, contrairement au cuivre, par exemple, dont la mise en œuvre et plus contraignante et demande une réelle pratique.

Le raccordement d’un tube PER peut se faire de plusieurs manières :

- par compression, une technologie qui consiste à comprimer une bague fendue sur le tube PER en vissant un écrou. Cette méthode ne nécessite aucun outil spécifique : deux clés plates suffisent pour effectuer le raccordement.

- par sertissage, une technologie qui consiste à écraser une bague en inox à l’aide d’un outil spécifique appelé « pince à sertir » dans le but d’emprisonner le tube PER. Le sertissage du PER est l’une des méthodes les plus sécurisées car le raccordement est indémontable. Cette méthode est aussi parfaitement adaptée aux installations complètes dans un logement, ce qui en fait une technologie de choix pour les professionnels.

- par glissement, une technologie qui consiste à faire coulisser une bague en laiton le long du tube PER afin de le compresser contre la tétine du raccord. Cette technique, qui nécessite une  «pince à glissement », est, elle aussi, indémontable et sécurisée.

Ces trois techniques de raccordement bénéficient toutes d’une grande facilité de mise en œuvre. Elles peuvent être utilisées aussi bien par des professionnels de la plomberie que par des bricoleurs amateurs sans grande expérience.

Bien qu’il présente de nombreux avantages, le PER est malgré tout sensible aux UV et perméable à l’oxygène. Une exposition prolongée aux rayons du soleil ainsi que la présence d’oxygène (et donc de poussière fine) dans le tube peuvent provoquer la formation de boues. Par la suite, celles-ci risquent d’encrasser le tube et de limiter le débit d’eau.

C’est pour cette raison que des tubes PER avec Barrière Anti-Oxygène (BAO) ont été développés : à la différence des tubes PER standards, cette typologie de tube n’est pas sensible à l’oxygène et aux UV. Les risques d’embouage des circuits sont, par conséquent, extrêmement limités. Cette protection supplémentaire se révèle cependant plus coûteuse à l’achat.

Les spécificités du Multicouche         

Le Multicouche est un matériau qui tire son nom de sa composition en plusieurs « couches » : deux couches de Polyéthylène réticulé qui entourent une couche centrale en aluminium.

Découpe d'un tube PER et d'un tube Multicouche

A bien des égards, il présente les mêmes avantages que le tube PER :

  • Une facilité de pose grâce à l’emploi des mêmes technologies de raccordement (sertissage ou compression)
  • Une utilisation pour des circuits d’eau ou de chauffage
  • Une grande résistance à la corrosion et à l’entartrage
  • Une longue tenue dans le temps
  • Un conditionnement en couronne nue ou gainée (gaine de couleur bleu ou rouge pour identifier le circuit d’eau)
Couronnes Multicouche nue et gainée

      Cependant, l’ajout de ce que l’on appelle communément une « âme en aluminium » offre de nombreux avantages supplémentaires qui différencient clairement le PER du Multicouche et en font un matériau de choix.

      Effectivement, grâce à cette couche supplémentaire en aluminium, le Multicouche bénéficie naturellement d’une barrière anti-oxygène et d’une grande résistance aux UV : un tube Multicouche ne peut donc pas s’encrasser et se boucher comme un tube PER. Par conséquent, il est possible de poser du Multicouche aussi bien en encastré qu’en apparent. Sa couleur blanche rend d’ailleurs une installation apparente beaucoup plus discrète.

      L’âme en aluminium permet également au Multicouche de conserver sa forme après cintrage : on parle donc de « mémoire de forme ». Les petits diamètres peuvent être facilement cintrés à la main en prenant quelques précautions. Les gros diamètres (26 mm et plus) nécessitent l’usage d’un outillage dédié, présenté dans cet article.

      Cette capacité à « façonner » un tube Multicouche se fait cependant au prix d’une plus grande rigidité. Ainsi, le Multicouche se révèle parfois plus délicat à installer derrière des cloisons qu’un tube en PER, qui offre plus de flexibilité.

       Enfin, le Multicouche bénéficie d’un dernier avantage : une très faible dilatation lors de changements de températures, ce qui permet de l’utiliser à des températures très élevées.

      Parce qu’il fait la synthèse des avantages du cuivre et du PER, le tube Multicouche se révèle plus onéreux, ce qui est à prendre en considération lors de l’achat des matériaux pour un gros chantier.

      Multicouche ou PER : lequel choisir ?

      Le PER et le multicouche sont tous deux des matériaux fiables et résistants qui présentent de nombreux avantages : une insensibilité à la corrosion, une installation facile et une longue tenue dans le temps.

      Toutefois, le multicouche se différencie nettement du PER grâce à certaines spécificités : une barrière antioxygène, une mémoire de forme, une très faible dilatation et une installation réalisable aussi bien en apparent qu’en encastré.

      Même si le Multicouche se présente comme le grand gagnant de ce comparatif, le PER n’en reste pas moins une option à envisager pour peu que certaines précautions de mise en œuvre soient prises. Faire le choix du PER permet également de limiter les dépenses liées à un chantier de plomberie.

      Synthèse des différences entre Multicouche et PER

      PER :

      - Utilisable sur réseau sanitaire et chauffage

      - Nu ou Gainé/isolé

      - Identification du circuit d’eau (Rouge / Bleu)

      - Résistant à la corrosion et l’entartrage

      - Plusieurs méthodes de raccordement possibles

      - Economique

       

      - Matériau qui se dilate beaucoup

      - Très sensible aux UV et à l’oxygène donc pose encastrée obligatoire

       

      Multicouche :

      - Utilisable sur réseau sanitaire et chauffage

      - Nu ou Gainé/isolé

      - Couleur blanche pour plus de discrétion

      - Peut être peint

      - Résistant à la corrosion et l’entartrage

      - Insensible aux UV et à l’oxygène : pose encastrée ou apparente

      - Dilatation très faible

      -  Mémoire de forme (cintrage possible à la main)

      - Plusieurs méthodes de raccordement possibles

       

      - Coût plus élevé que le PER

      - Plus forte rigidité que le PER

      Article précédent Comment dérouler et redresser du Multicouche
      Articles suivant Cintrage d’un tube Multicouche

      Commentaires

      Team Waterout - décembre 3, 2021

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire, nous sommes ravis de savoir que notre article vous a été utile.
      Tous les tubes multicouches disponibles sur le marché ne se valent pas forcément même s’ils doivent tous respectés certaines règlementations liées à l’eau potable.

      Nous vous conseillons d’acheter les raccords et les tubes d’une même marque, ce qui vous assurera une compatibilité totale entre eux et vous évitera de mauvaises surprises.

      Nous vous conseillons notre gamme de raccords et de tubes Multicouche, testés et approuvés par le CSTB : https://waterout.fr/collections/plomberie-multicouche

      Nous restons à votre disposition pour d’autres questions.

      L’équipe Waterout

      Gautier - décembre 3, 2021

      Bonjour,

      Très bien pour ces informations, je me suis donc positionné sur le multicouche. Y-a-t-il différentes qualités de multicouches ? Si oui quelle marque conseillez vous ?

      Merci.

      Team Waterout - novembre 16, 2021

      Bonjour William, merci pour votre commentaire, c’est un plaisir de savoir que notre article vous a plu.

      Pour répondre à votre question, non il n’est pas possible d’utiliser un raccord à compression Multicouche sur du tube PER. Certes la technologie est la même mais les diamètres intérieurs du PER et du Multicouche ne sont pas les mêmes. Par conséquent, poser un raccord à compression Multicouche sur du PER est totalement proscrit. Le tube PER ne serait pas suffisamment maintenu par le raccord Multicouche. C’est la fuite d’eau assurée.

      Nous restons à votre disposition pour toute autre question.

      L’équipe Waterout

      TELLE - novembre 16, 2021

      Bonjour , bonne comparaison du per et du multicouche. Merci
      Ma question est la suivante , peut utiliser un raccord a compression multicouche sur un tube PER.
      cordialement William

      Laisser un commentaire

      Les commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître

      * Champs obligatoires