Passer au contenu

Pince à sertir manuelle vs Sertisseuse électrique

Le raccordement par sertissage est une technique fiable, indémontable et de plus en plus répandue, propulsée par l’utilisation croissante des matériaux PER et Multicouche. De nombreux modèles de pinces à sertir sont disponibles sur le marché et faire son choix peut sembler compliqué au premier abord. Entre les multiples fabricants, les différents profils de sertissage et les technologies diverses, plusieurs facteurs sont à prendre en considération avant de procéder à un achat.

Dans ce tutoriel, nous répondons à vos nombreuses interrogations. Quelle est la différence entre une pince à sertir manuelle et une pince électrique ? Offrent-elles toutes les deux la même qualité de sertissage ? La pince manuelle est-elle davantage destinée aux amateurs ? La sertisseuse électrique est-elle réservée aux professionnels de la plomberie ?

Comparons les deux technologies pour vous aider à y voir plus clair.

Les deux types de pinces à sertir les plus répandus

Il existe aujourd’hui deux grandes catégories de pinces à sertir pour raccords PER et Multicouche : les pinces manuelles standards et les pinces électriques.

Les pinces à sertir manuelles

Les pinces à sertir standards sont actionnables à la main et requièrent l’exercice d’une certaine pression pour refermer complètement les mâchoires.

Fort heureusement, elles sont dotées de bras télescopiques qui décuplent la force exercée pour faciliter l’opération de sertissage.

Très répandues en GSB ou sur Internet, elles sont utilisées par de nombreux bricoleurs, amateurs ou confirmés, qui y trouvent le meilleur rapport qualité-prix.

Les sertisseuses électriques

Les pinces à sertir électriques répondent au même besoin que les pinces manuelles mais elles sont dotées d’un moteur alimenté par électricité qui fait toute la différence. Ce dernier s’occupe d’exercer la pression adéquate, en totale autonomie, pour réaliser le sertissage des raccords.

Ce type de technologie évite à l’opérateur de fournir le moindre effort physique pour presser la pince. Le sertissage se lance en appuyant simplement sur un bouton et le raccordement s’exécute en seulement quelques secondes.

Habituellement moins accessibles que les pinces standards, les sertisseuses électriques sont plébiscitées par les personnes qui privilégient le confort de mise en œuvre.

Qualité de sertissage identique ?

Les pinces à sertir manuelles et les sertisseuses électriques répondent au même objectif : le sertissage des raccords Multicouche ou PER afin de réaliser une installation indémontable. Cependant, la technologie embarquée diffère, de même que l’effort à fournir.

Il est alors légitime de se demander si les résultats obtenus avec chacune de ces pinces sont différents ou s’ils se révèlent identiques. La qualité du sertissage varie-t-elle en fonction du type de pince employé ?

Soyez rassurés, il n’en est rien ! Les pinces manuelles et les pinces électriques effectuent les mêmes opérations et sertissent de la même façon. La douille en acier inoxydable est écrasée de la même manière dans un cas comme dans l’autre, les tubes Multicouche et PER sont compressés contre l’insert en laiton avec la même force et l’étanchéité finale est tout aussi fiable.

Que vous optiez pour une pince à sertir manuelle ou une sertisseuse électrique, vous pourrez dormir sur vos deux oreilles : le résultat final sera identique.

Si la pince manuelle et la sertisseuse électrique offrent la même fiabilité, alors comment ces deux outils se distinguent-ils l’un de l’autre ? D’autres critères sont à regarder attentivement pour déterminer le type de pince qui convient le plus à nos besoins.

Pince manuelle ou électrique : les points à prendre en compte

Le choix de la pince à sertir nécessite la prise en compte de plusieurs facteurs qui doivent être étudiés avant tout achat :

1. La maniabilité

La pince à sertir manuelle peut être plus encombrante qu’une sertisseuse électrique, bien que ce point soit à nuancer selon les modèles disponibles sur le marché et les fabricants. En revanche, elle est généralement moins lourde qu’une sertisseuse électrique qui est, elle, équipée de pièces supplémentaires (moteur, batterie etc).

Autre point important : la pince manuelle nécessite l’usage des deux mains pour actionner les bras télescopiques, à la différence d’une sertisseuse électrique qui se tient d’une seule main et se met en route avec un seul doigt.

L’utilisation d’une sertisseuse sur batterie offre donc plus de confort puisqu’il est possible de tenir le tube d’une main tout en sertissant de l’autre. Cette opération est bien plus compliquée avec une pince manuelle : le tube et le raccord doivent idéalement être fixés sur la cloison ou maintenus d’une quelconque manière (à l’aide d’un étau par exemple) pour que l’installateur ait les mains libres.

2. L’effort physique nécessaire

Les pinces manuelles sont dotées d’une mâchoire fixe, ce qui implique de faire tourner la pince en totalité pour sertir dans des angles différents. Le sertissage d’un té égal, par exemple, nécessite de changer de position pour raccorder les tubes en entrée et en sortie puis au centre.

A l’inverse, les sertisseuses électriques sont pourvues d’une tête rotative à 90°. Un simple bouton permet de positionner la mâchoire à la verticale ou à l’horizontale. Il est ainsi possible de sertir dans des angles différents sans avoir à manœuvrer la pince pour l’aligner dans le bon axe.

A la différence d’une pince manuelle, une sertisseuse sur batterie réduit les efforts nécessaires et les positions parfois inconfortables lors du sertissage.

3. La maintenance de l’outil

La sertisseuse électrique est alimentée par batterie. Ce point est important à prendre en considération si l’usage de l’outil doit être intensif. Il est conseillé d’opter pour des modèles fournis avec plusieurs batteries. Et il est important de s’assurer ce que les batteries ont une autonomie suffisante pour tenir la charge sur une journée complète de chantier. La contrainte est alors de toujours penser à recharger ses batteries pour que la sertisseuse reste opérationnelle à tout moment. Un oubli de ce type peut se révéler très pénalisant et faire perdre un temps précieux.

Une pince manuelle est moins contraignante. Parce que son fonctionnement est entièrement mécanique, l’outil est toujours opérationnel et ne requiert aucune maintenance particulière. Il n’est pas nécessaire de brancher des batteries sur secteur pour utiliser la pince et le risque d’endommager une pièce importante (un moteur électrique) n’est pas un souci.

Même si la sertisseuse électrique est votre outil de travail principal, il est plus que recommandé d’avoir à disposition une pince à sertir manuelle pour bénéficier d’une solution de secours.

4. L’ampleur des travaux

L’envergure des travaux à réaliser peut également orienter le choix de la pince.

En règle générale, la sertisseuse électrique est l’outil approprié pour les gros chantiers et les travaux de grande ampleur car elle apporte un réel confort d’utilisation. A l’usage, la sertisseuse sur batterie est moins fatigante.

La pince à sertir manuelle est plutôt préconisée pour des travaux de rénovation ou de petits chantiers en neuf. Elle demande un peu plus d’efforts physiques, ce qui la destine davantage aux utilisations ponctuelles.

Pour les professionnels, opter pour une pince électrique est presque une évidence. En cas d’usage quotidien, l’ergonomie de ce type de pince à sertir simplifie les opérations répétitives sur un chantier.

Les particuliers souhaitant réaliser eux-mêmes leurs travaux de plomberie préfèrent généralement se tourner vers la pince manuelle. Elle offre la garantie d’un raccordement de niveau professionnel et permet de limiter les investissements en outillage.

Ces recommandations sont basées sur le confort d’utilisation de l’outillage. D’un point de vue pratique et technique, les deux types de pince sont interchangeables et peuvent être employées aussi bien de manière ponctuelle que de manière quotidienne.

5. La durée de vie

La pince manuelle ne demande aucun entretien particulier. Au bout d’un certain temps, une légère usure peut être constatée mais celle-ci n’altère pas le bon fonctionnement de l’outil. La pince à sertir mécanique bénéficie donc d’une excellente durée de vie.

La pince électrique, elle, risque de durer un peu moins longtemps. En effet, avec le temps la batterie perd de son efficacité. Il peut donc être nécessaire de la remplacer ou de changer de modèle de pince. Par conséquent, il est impératif de prendre soin des outils pour que leur durée de fonctionnement soit la plus longue possible.

6. Les risques d’erreur

Certains utilisateurs préfèrent l’usage d’une pince électrique car le confort d’utilisation qu’elle procure leur permet de placer plus facilement les mâchoires sur la douille en inox des raccords. Avoir une main libre pour tenir le tube et le repositionner si besoin limite les risques de se tromper et de réaliser un mauvais sertissage.

Cela ne veut pas pour autant dire que l’usage d’une pince manuelle engendre plus d’erreurs de sertissage. Si l’installateur prend bien soin de maintenir le tube et le raccord avant de positionner les mâchoires de la pince, alors le sertissage sera effectué parfaitement. Généralement, les mauvais raccordements sont davantage dus à des erreurs de préparation en amont ou à un sertissage réalisé un peu trop hâtivement.

7. Le budget

L’achat d’une pince à sertir représente un coût. La différence de prix entre la pince manuelle et la sertisseuse électrique n’est pas négligeable et doit être prise en compte lors du choix. Pour une sertisseuse manuelle, il faut compter entre 80€ et 250€. En revanche, une pince électrique coûte entre 500€ et plus de 2000€.

L’écart de prix entre ces deux pinces est dû aux composants nécessaires à leur fabrication. L’ajout d’une batterie, d’un moteur électrique et d’une tête rotative augmente les coûts de fabrication, ce qui explique le prix plus élevé de la sertisseuse. D’un point de vue financier, la pince à sertir manuelle reste donc largement plus accessible que la sertisseuse électrique.

En résumé

Comme nous avons pu le voir, la différence entre une pince à sertir manuelle et une sertisseuse électrique réside principalement dans le confort d’utilisation de l’outil. Le sertissage obtenu est identique et tout aussi fiable mais l’effort physique nécessaire n’est pas le même.

Pour les particuliers aux budgets limités ou les professionnels souhaitant avoir une solution de secours, la pince à sertir manuelle reste la meilleure option. Pour les utilisateurs professionnels ou avancés, l’usage d’une sertisseuse électrique est souvent préféré, en particulier si le chantier à réaliser nécessite de nombreux sertissages.

Article précédent Comment raccorder du Multicouche par compression ?
Articles suivant Comment Sertir du Multicouche

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître

* Champs obligatoires