Passer au contenu
Multicouche à compression

Comment raccorder du Multicouche par compression ?

Le raccordement par compression est une des deux principales technologies disponibles pour les tubes en Multicouche. Cette méthode offre un raccordement de qualité, ne nécessite pas d’outillage spécifique et peut être employée pour des petits chantiers de plomberie, qu’il s’agisse de réseaux sanitaires ou de réseaux de chauffage.

Cependant, avoir en tête les règles de montage et les précautions de mise en œuvre est indispensable pour réussir son installation et éviter les mauvaises surprises. Voyons en quoi consiste le raccordement par compression et dans quels cas il peut être employé sans risque.

Les raccords à compression : comment ça marche ?

Ce type de raccordement consiste tout simplement à comprimer le tube Multicouche contre l’insert du raccord en effectuant un simple vissage. Cette technologie présente l’avantage d’être accessible à tous, professionnels comme novices en plomberie, et de ne nécessiter aucun outillage spécifique et coûteux.

Chaque raccord à compression est pourvu d’un insert cranté, également appelé « tétine », conçu pour être enfoncé complètement dans le tube Multicouche. Le raccordement s’effectue par simple vissage d’un écrou qui resserre une bague en laiton autour du tube, ce qui le comprime contre la tétine et assure l’étanchéité finale.

Les raccords à compression sont composés de trois éléments principaux :

  • Un corps en laiton constitué d’une partie filetée et d’un insert cranté (ou « tétine ») sur lequel sont positionnés plusieurs joints toriques en EPDM. Ces joints sécurisent l’étanchéité : le Multicouche étant plus rigide que d’autres matériaux de synthèse, comme le PER, il se déforme moins sous l’effet de la compression. Les joints toriques garantissent qu’aucun interstice n’est laissé entre les parois du tube et l’insert.
  • Une bague de serrage qui comprime le tube Multicouche contre l’insert. Cette bague est fendue, ce qui permet de la déformer : son diamètre se réduit petit à petit pour emprisonner le tube et le maintenir fermement contre la tétine.
  • Un écrou qui, par simple vissage sur la partie filetée du corps, comprime la bague fendue contre les parois du tube Multicouche.

Le raccordement par compression : pour quelle raison ?

Le sertissage est la technologie à privilégier pour obtenir un raccordement professionnel, indémontable et fiable en Multicouche. Cependant, cette technique de raccordement nécessite l’emploi d’outils dédiés qui peuvent se révéler chers à l’achat. Tout le monde n’est pas prêt à investir dans un tel outillage, surtout si le chantier est de faible envergure.

Lorsqu’il n’y a que quelques raccords à mettre en œuvre, l’achat de matériel additionnel et le manque de connaissances peuvent être un véritable frein pour des bricoleurs amateurs.

C’est pour cette raison que les raccords à compression sont régulièrement employés. Leur usage ne requiert aucun outil particulier, hormis deux clés plates pour effectuer le serrage du raccord. Contrairement à d’autres matériaux comme le cuivre, le raccordement par compression ne nécessite aucune soudure ni brasure. C’est un raccordement qui s’effectue à froid. Il n’y a donc aucun risque de déformer le matériau ou d’inhaler des fumées nocives.

Autre avantage : les raccords à compression peuvent être démontés et réutilisés autant de fois que nécessaire. Les bouchons à compression pour tube Multicouche sont ainsi particulièrement utiles pour mettre en attente certains tubes pendant la réalisation d’un chantier.

Pour des petits besoins, comme l’ajout d’un robinet de machine à laver sur un circuit en Multicouche par exemple, utiliser des raccords à compression peut se révéler particulièrement bénéfique.

La simplicité de pose des raccords, la fiabilité de l’assemblage et les coûts additionnels limités font de la compression une technologie de choix pour celles et ceux qui souhaitent réaliser eux-mêmes leurs petits travaux de plomberie en Multicouche.

Malgré tout, les raccords Multicouche à compression présentent quelques contraintes qui limitent leur utilisation à certains types d’installation uniquement. Parce qu’ils sont démontables, ils ne peuvent pas être encastrés derrière des cloisons comme des raccords à sertir. La règlementation en vigueur ne le permet pas. Seuls les raccordements indémontables peuvent être encastrés.

L’usage des raccords à compression se limite donc à une installation apparente, ce qui n’est pas toujours possible ou désiré pour des questions esthétiques.

Autre point faible : les raccords à compression sont plus chers que leurs équivalents à sertir puisqu’ils sont constitués de plusieurs pièces. Réaliser une installation sanitaire complète avec ce type de raccords Multicouche est donc bien plus onéreux. En comparaison, un chantier de plomberie intégralement effectué avec des raccords à sertir nécessite un budget beaucoup plus faible, même si on intègre le prix de l’outillage dans le calcul.

Les raccords Multicouche à compression sont donc les raccords de choix pour les personnes qui n’ont pas de gros travaux à réaliser, qui ne souhaitent pas investir dans un outillage spécifique et qui peuvent réaliser une pose apparente (tubes et raccords Multicouche fixés devant la cloison).

Les raccords à compression sont disponibles sous différentes variantes, en té, en coude, en manchon ou en applique afin de répondre aux contraintes de chaque installation.

La méthode complète

Avant de commencer le raccordement, il est primordial de bien préparer le tube Multicouche au préalable, en suivant plusieurs phases : une coupe droite du tuyau, un calibrage, un ébavurage intérieur et extérieur puis un cintrage du tube si l’installation le requiert. Ces étapes sont abordées plus en détails dans notre guide complet sur le Multicouche.

Une fois le tube Multicouche préparé dans les règles, il ne reste plus qu’à effectuer le raccordement en procédant étape par étape.

1. Démontage du raccord

Commencez par séparer les différentes pièces dont est constitué le raccord à compression. S’il s’agit d’un raccord pourvu d’un filetage (exemple : raccord mâle diamètre 16 en entrée et filetage 15x21 en sortie), alors il sera constitué de trois pièces au maximum (corps en laiton, bague fendue et écrou). S’il s’agit d’un raccord prévu pour plusieurs tubes Multicouche (coude égal ou té par exemple), alors le nombre de pièces sera plus important.

Faites attention à ne perdre aucun élément du raccord à compression lorsque vous le décomposez. S’il manque la moindre pièce, le raccordement ne pourra pas être effectué en totalité.

2. Positionnement de l’écrou et de la bague

Dans le bon ordre, faites coulisser l’écrou et la bague fendue le long du tube Multicouche. L’écrou est glissé sur le tube en premier, suivi de la bague en laiton.

3. Insertion du raccord dans le tube

Comme tous les raccords destinés aux matériaux de synthèse (PER, Multicouche, Polyéthylène…), les raccords Multicouche à compression sont dotés d’une tétine crantée. Cette tétine s’insère dans le tube jusqu’en butée.

Veillez à ce que le tube Multicouche soit bien en contact avec le joint blanc en téflon qui se trouve sur la base de la tétine. Il ne doit rester aucun espace entre les deux éléments. Le joint en téflon assure une protection contre l’électrolyse et ne doit pas être retiré. En effet, si la couche en aluminium du tube Multicouche est en contact direct avec le laiton du raccord, de la corrosion peut se former, ce qui dégrade la qualité de l’eau et engendre des fuites.

Avoir préalablement chanfreiner le tube rend les bords moins saillants, ce qui évite tout arrachement ou déplacement des joints toriques présents sur la tétine. Prenez soin d’enfoncer le raccord en maintenant le tube bien droit pour éviter tout mouvement indésirable des joints.

4. Vissage de l’écrou sur le raccord

Faire coulisser l’écrou jusqu’à la partie filetée du raccord. La bague fendue se retrouve alors dans l’écrou. Vissez ensuite l’écrou à la main.

5. Serrage à la clé

Finalisez le vissage à l’aide de deux clés plates en serrant fermement mais sans excès. Le serrage de l’écrou comprime la bague fendue, ce qui maintient fermement le tube Multicouche contre l’insert du raccord.

Il n’est pas nécessaire de forcer sur l’écrou lors du serrage car cela risquerait d’endommager les filetages et d’engendrer des défauts d’étanchéité. Il est conseillé de ne pas excéder 30 N m.

6. Mise en eau du circuit

Une fois le raccordement par compression effectué, il n’y a plus qu’à réaliser une dernière vérification importante : l’étanchéité de l’assemblage. Pour cela, il est nécessaire de remettre en eau le circuit en ouvrant le compteur d’eau ou la vanne d’arrêt que vous aurez préalablement fermée. Etudiez attentivement les filetages et contrôlez l’absence de gouttes. Si le raccord n’est pas mouillé, c’est que l’installation est réussie. Si de l’eau s’échappe du raccord, resserrez l’écrou et faites un nouveau contrôle d’étanchéité.

En résumé

Le raccordement par compression est une technique très utilisée par les débutants en plomberie car c’est une méthode simple et rapide. Son montage par simple vissage d’un écrou lui confère la possibilité d’être démontable mais de ce fait il est impossible de l’encastrer. Son utilisation sans outillage spécifique lui permet de se placer leader en termes de prix sur le marché des raccords.

 

Article précédent Comment fixer du Multicouche
Articles suivant Pince à sertir manuelle vs Sertisseuse électrique

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître

* Champs obligatoires