Passer au contenu
installation d'un clapet antipollution

Fonctionnement et installation d'un clapet anti-pollution

Chaque logement peut être régulièrement soumis à des variations de pression de l’eau délivrée par le réseau public. Ces variations peuvent causer des reflux importants, c’est-à-dire générer une inversion du sens de circulation de l’eau. L’eau présente dans les tuyaux d’alimentation du logement risque alors d’être à nouveau déversée dans le réseau public et de causer une potentielle contamination (toxique ou microbiologique).

Les normes européennes rendent obligatoires l’installation d’un clapet antipollution en amont du réseau de plomberie afin d’empêcher tout retour d’eau considérée comme « polluée ». Mais comment fonctionne un clapet anti-pollution ? Comment choisir le bon équipement et comment réaliser une installation conforme aux règlementations ?

Après la lecture de ce tutoriel, vous saurez facilement :

  • Expliquer l’importance d’un clapet anti-pollution dans un rĂ©seau de plomberie sanitaire
  • Choisir le clapet anti-pollution le plus adaptĂ© Ă  votre besoin
  • Installer votre clapet anti pollution selon les règles de l’art

Qu’est-ce qu’un clapet anti-pollution ?

Le clapet anti-pollution est un dispositif qui évite les retours d’eaux et contrôle le sens de circulation d’un fluide. Il empêche toute pollution du réseau public de distribution par de l’eau venue d’un réseau domestique.

Un clapet anti-pollution se compose d’un corps en laiton contenant un ou deux clapets anti-retours, selon les modèles. Ce système anti-retour permet de délimiter deux zones distinctes à l’intérieur de l’équipement : une zone d’entrée, dite « zone amont », et une zone de sortie, dite « zone avale ».

Il existe différents modèles de clapets anti-pollution sur le marché, qui diffèrent selon plusieurs caractéristiques techniques. Un clapet anti-pollution peut :

  • ĂŞtre Ă©quipĂ© d’une vanne de coupure : cette vanne simplifie les interventions sur l’équipement en cas de besoin
  • se dĂ©cliner sous diffĂ©rentes formes (coudĂ©e, droite) et divers diamètres, Ă  choisir en fonction de sa propre installation de plomberie.
  • ĂŞtre pourvu de filetages d’entrĂ©e et de sortie mâles ou femelles : certains clapets anti-pollution sont mĂŞme parfois dotĂ©s d’écrou tournant pour faciliter l’installation.
  • disposer de deux et parfois quatre purges 08x13, utiles pour vidanger l’eau et tester la pression en y raccordant un manomètre. Lorsque ces entrĂ©es ne sont pas utilisĂ©es, elles sont condamnĂ©es par des bouchons fournis avec le clapet.

La majorité des clapets anti-pollution destinés à un usage domestique sont en laiton. Les clapets employés pour l’industrie et les installations collectives sont, quant à eux, fabriqués en laiton ou en fonte.

Le fonctionnement d’un clapet anti-pollution est très simple. Le système anti-retour présent à l’intérieur reste ouvert lorsque la pression en amont est supérieure à la pression en aval. Il laisse ainsi circuler l’eau vers l’intérieur du réseau domestique.

Lorsque la pression en aval est supérieure à la pression en amont, et que l’eau en aval se met à refluer, le clapet anti-retour se ferme automatiquement et empêche l’eau « polluée » de repartir dans les tuyaux du réseau commun de distribution.

Pourquoi installer un clapet anti-pollution ?

Le clapet anti-pollution fait partie intégrante d’un réseau de plomberie classique. Son installation est même obligatoire aujourd’hui.

En effet, il est de la responsabilité du propriétaire du logement de s’assurer qu’aucune eau entrée dans un réseau privé, qui pourrait contenir des matières polluantes voire dangereuses pour la santé, ne puisse refluer vers le réseau de distribution publique et contaminer d’autres habitations.

Attention : Si vous faites le choix de ne pas installer de clapet anti pollution ou si vous n’entretenez pas correctement votre appareil, vous pourrez être mis en cause et tenu pour responsable si une pollution survenait en raison d’un défaut d’entretien ou d’un manque de protection du réseau. Vous ne serez pas responsable si, et seulement si, l’erreur ne vient pas de vous mais de l’installateur qui n’aurait pas prévu de clapet anti-pollution malgré les règlementations relatives aux installations sanitaires, qui rendent sa pose obligatoire.

Comment choisir son clapet anti pollution ?

Un clapet anti-pollution doit nécessairement être conforme à la norme Européenne EN 1717 qui détaille les critères spécifiques auxquels la fabrication de cet équipement doit répondre.

Cette norme divise, en premier lieu, les différents types de fluides en 5 catégories. Elle présente également les multiples dispositifs anti-pollution en les nommant par une lettre allant de A à L. Ces lettres peuvent être accompagnées de variantes appelées « types ». Ces différents types sont indentifiables au moyen d’une seconde lettre allant de A à D.

La norme EN 1717 spécifie ainsi, pour chaque dispositif, la catégorie la plus adaptée.

Voici la liste des différentes catégories de fluides définies par la norme EN 1717 :

Catégorie 1 : Eau utilisable pour la consommation humaine et fournie par l’organisme de distribution.

Catégorie 2 : Fluide ne présentant aucun risque pour la santé, comme la Catégorie 1, mais dont les qualités sont compromises à la suite d’une modification de la température, de la saveur, de l’odeur ou de l’aspect.

Catégorie 3 : Fluide présentant un léger risque pour la santé dû à la concentration de substances à “faible toxicité”.

Catégorie 4 : Fluide représentant un risque pour la santé, en raison de la présence d’une ou plusieurs “substance toxique”, voire “très toxique”. Il peut également contenir des substances radioactives, mutagènes ou cancérigènes.

Catégorie 5 : Fluide présentant un risque sérieux pour la santé dû à la présence d’éléments microbiologiques ou viraux.

Le clapet le plus couramment utilisé dans les logements est le clapet de type contrôlable EA. Ce dispositif se situe dans les catégories 1 et 2, qui permettent un usage pour tous les réseaux d'eau potable sans danger pour la santé.

Le choix du clapet anti pollution dépend également de plusieurs autres paramètres :

  • la forme du clapet : droite ou coudĂ©e pour correspondre Ă  la configuration de l’installation de plomberie
  • le diamètre des tuyaux d’alimentation : opter pour un clapet anti-pollution adaptĂ© aux diamètres de sa tuyauterie Ă©vite les pertes de charge en amont de la plomberie (dĂ©bit d’eau rĂ©duit)
  • la pression du rĂ©seau : choisir un clapet pouvant rĂ©sister Ă  une pression de 10 bars est fortement conseillĂ© puisque cet Ă©quipement peut avoir Ă  supporter des variations de pression occasionnelles. Pour rappel, la pression recommandĂ©e Ă  l’intĂ©rieur d’une habitation est de 3 bars.
  • la prĂ©sence de prises de contrĂ´le : ces bossages permettent une vĂ©rification simple et rapide de l’état de fonctionnement du clapet, en autorisant le branchement d’un manomètre ou d’un accessoire de purge. Le clapet anti-pollution est alors considĂ©rĂ© comme contrĂ´lable. Dans le cas contraire, il est dĂ©fini comme non-contrĂ´lable.

Attention : il ne faut pas confondre clapet anti-pollution et disconnecteur. Même si leur fonction anti-pollution reste la même, le disconnecteur dispose, en plus de deux clapets anti-retours, d’un dispositif de mise à l’égout qui interdit les retours d’eaux. Ce type d’équipement bloque l’alimentation et effectue une auto-vidange du fluide pollué directement vers les égouts. Le disconnecteur peut parfois se révéler obligatoire dans certains cas si le clapet anti-pollution n’est pas suffisant.

Comment installer un clapet anti-pollution ?

Le clapet anti-pollution est un dispositif qui s’installe juste après le compteur d’eau, au plus près de la section de plomberie la plus susceptible d’être polluée. Il est conseillé de le raccorder entre deux vannes d’arrêts et dans une zone facilement accessible pour permettre une intervention simple et rapide en cas de besoin.

La pose d’un clapet anti-pollution est simple mais requiert tout de même de prendre certaines précautions. Si le clapet anti pollution est placé entre deux sections de tubes (PER, Cuivre ou Multicouche), il est important de veiller à ce que les tuyaux soient correctement préparés pour qu’aucun résidu ne puisse se loger à l’intérieur du clapet.

Il est également très important de respecter le sens de montage indiqué sur le corps du clapet au moyen d’une flèche. Cette flèche précise quel est le sens de circulation de l’eau.

alt_image

Respecter le sens de montage du clapet anti-pollution est extrêmement important : suivre les indications de la flèche pour connaître la direction de l'écoulement

Les bossages du clapet anti-pollution peuvent être positionnés aussi bien vers le haut que vers le bas. Leur orientation n’a pas d’impact sur le fonctionnement de l’équipement.

alt_image

Vissage d'un clapet anti-pollution directement après le compteur d'eau

Le montage du clapet anti-pollution est simple à réaliser puisqu’il suffit, une fois que tous les préparatifs sont terminés, de visser l’équipement sur les raccords ou les vannes d’arrêt installés après le compteur d’eau. Il faut tout de même veiller à ne pas exercer une pression trop importante lors du serrage afin de ne pas endommager les filetages.

alt_image

Finalisation du vissage à l'aide d'une clé plate pour assurer l'étanchéité finale du clapet anti pollution

Enfin, pour assurer une durée de vie optimale et un excellent fonctionnement du clapet anti-pollution, il est conseillé d’entretenir régulièrement cet accessoire (une fois par an peut être suffisant). Cet entretien passe par une vérification globale du système, afin de détecter si une fuite d’eau est visible, si de la corrosion s’est formée sur le dispositif ou si d’autres marques de détérioration sont perceptibles.

Les points Ă  retenir

Le clapet anti-pollution est un élément obligatoire pour toutes les installations de plomberie. Il garantit un sens de circulation du fluide unique et évite les reflux d’eau pollués dans le réseau public. Facile à installer, il doit tout de même être posé dans les règles de l’art : juste après le compteur d’eau, en respectant le sens de montage indiqué sur le corps en laiton et en veillant à ce qu’aucun résidu ne puisse s’introduire à l’intérieur et bloquer le mécanisme anti-retour. Enfin, le clapet anti-pollution doit être vérifier régulièrement pour détecter tout dysfonctionnement potentiel.

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître

* Champs obligatoires