Passer au contenu

Le fonctionnement et l'installation d'un compteur d’eau

Le compteur d’eau est un équipement indispensable au sein d’un réseau de plomberie. Il permet de mesurer la quantité d’eau consommée par le logement. Son installation est simple mais doit s’effectuer en respectant quelques règles de mise en œuvre.

Avant de se lancer dans la pose d’un compteur d’eau, il est nécessaire de répondre à plusieurs questions. Quels sont les types de compteur d’eau disponibles sur le marché ? Comment fonctionne un compteur d’eau ? Et comment procéder à son raccordement sur le circuit de plomberie ?

Après la lecture de ce tutoriel, vous saurez facilement :

  • Déterminer le type de compteur d’eau le plus adapté à votre besoin
  • Expliquer le fonctionnement d’un compteur d’eau
  • Installer un compteur d’eau sans commettre d’erreurs

Quels sont les différents types de compteurs d’eau ?

On peut retrouver deux catégories de compteurs d’eau :

Le compteur principal

Ce compteur général mesure la consommation d’eau d’un lotissement, d’une collectivité ou d’un immeuble. Il calcule la consommation de tous les compteurs divisionnaires qui y sont rattachés.

Le compteur divisionnaire

Installé après le compteur principal, ce type de compteur permet de mesurer la consommation individuelle de chaque logement. Chaque appartement d’un immeuble est donc censé avoir un compteur divisionnaire pour mesurer la consommation d’eau du logement.

Les compteurs divisionnaires sont vendus sous deux formes différentes :

Les compteurs volumétriques

C’est le type de compteur le plus répandu en France. Cet appareil permet de mesurer le volume d’eau potable qui passe par les canalisations et qui est consommé par les divers équipements sanitaires d’un logement.

Le compteur volumétrique est réputé pour être le type de compteur le plus précis. De plus, il possède l’avantage de pourvoir être posé, la plupart du temps, aussi bien de manière horizontale que de manière verticale. Ce modèle est également extrêmement précis et permet un enregistrement des faibles débits, un avantage indéniable pour détecter les éventuelles fuites au sein du réseau.

Cependant, le compteur volumétrique est un appareil assez imposant, il ne peut donc pas être installé dans des espaces réduits ou des recoins. De plus, bien qu’il soit souvent positionné dans des endroits peu fréquentés, le compteur émet un léger bruit qui peut être dérangeant pour certaines personnes.

Les compteurs de vitesse

Cet appareil, également connu sous le nom de compteur à turbine, mesure la consommation d’eau potable d’un logement selon la vitesse de rotation de la turbine dont il est équipé. Le compteur à turbine offre l’avantage d’être très compact, ce qui le rend facile à installer, même dans les endroits difficiles d’accès et exigus.

De plus, c’est un équipement très peu sensible aux impuretés ou aux résidus et, contrairement au compteur volumétrique, il se révèle très silencieux. Enfin, le compteur de vitesse est disponible à un prix très attractif puisqu’il se vend aux alentours de 20 euros, en fonction des modèles.

Cependant, ce modèle de compteur présente l’inconvénient de ne pas détecter aisément les fuites, à l’opposé du compteur volumétrique qui est réputé pour sa précision. Un inconvénient qui peut se répercuter sur la facture d’eau si une fuite n’est pas détectée à temps.

Comment fonctionne un compteur d’eau ?

Le fonctionnement de chaque type de compteur d’eau est sensiblement différent.

Le compteur volumétrique fonctionne sur un principe simple : la bascule d’un cylindre. Lorsque l’eau entre dans le compteur, le cylindre se met à basculer pour la laisser passer. Chaque rotation du cylindre correspondant à un certain volume d’eau consommé : c’est de cette façon que le compteur mesure la consommation en eau du logement.

Le fonctionnement du compteur à turbine est, quant à lui, légèrement plus complexe. L’eau arrive par plusieurs orifices dans le compteur et actionne une turbine. Cette turbine déclenche à son tour la rotation du système de comptage. Ainsi, plus la turbine tournera vite, plus le débit d’eau sera important. Tout comme pour le compteur volume, une rotation de la turbine correspond à une certaine quantité d’eau consommée.

Il faut savoir que le compteur de vitesse et le compteur volumétrique sont des appareils possédant une classification métrologique (= précision lors de la mesure) allant, dans l’ordre croissant, de A à D. Cette classification se base sur l’écart entre le volume d’eau passant par le compteur et le volume mesuré. Plus l’écart sera petit et plus le compteur sera considéré comme bon et précis. Un compteur classé A sera donc beaucoup moins précis qu’un compteur d’eau classé B ou C.

Les compteurs volumétriques font partie, comme la grande majorité des compteurs, de la classe C. Les compteurs à turbine sont eux plus souvent classés B ou C mais uniquement s’ils sont posés à l’horizontale. Si vous décidez de placer le compteur de vitesse à la verticale, vous prenez le risque qu’il soit déclassé et qu’il perde en précision.

Comment installer un compteur d’eau ?

L’installation d’un compteur d’eau est une manipulation assez simple qui ne présente pas de difficulté majeure. Certains compteurs peuvent être posés horizontalement et verticalement. Cette spécificité est indiquée sur la notice du produit.

Lors de l’installation de votre compteur il est important de garder en tête que c’est un appareil qui devra rester accessible, aussi bien pour vous que pour le professionnel qui passera faire le relevé de votre compteur. De plus, la durée de vie d’un compteur d’eau n’est pas infinie. Il faut donc le laisser accessible pour pouvoir le changer en cas de besoin. La durée de vie d’un compteur d’eau est estimée entre 10 et 15 ans en moyenne.

Le circuit d’eau sur lequel le compteur d’eau est installé a une importance particulière. En effet, un type différent de compteur est à employer pour le réseau d’eau froide et le réseau d’eau chaude. Il existe aujourd’hui des compteurs spécifiques pour mesurer l’eau chaude.

Plus résistant aux températures élevées et aux changements de température brusques, ce type d’appareil doit être surveillé plus régulièrement. Pour différencier l’eau chaude de l’eau froide, les compteurs eau chaude disposent, la plupart du temps d’un anneau rouge, qui encercle le cadran.

La première étape de l’installation consiste donc à déterminer sur quel réseau (chaud, froid ou les deux) il est nécessaire d’installer le compteur.

La pose du compteur est facilitée par la présence d’une flèche qui indique le sens de circulation de l’eau et donc le sens dans lequel le compteur doit être installé.

Le raccordement du compteur d’eau s’effectue par simple vissage de part et d’autre du compteur. Deux clés plates suffisent pour serrer les sorties du compteur. Pour garantir l’étanchéité de l’équipement, n’oubliez pas de disposer des joints si les filetages mâles sont pourvus de portée plate ou de recouvrir le filetage mâle de téflon.

Lors de l’installation du compteur, soyez attentif aux indications notées sur le cadran. la position du compteur est un des points primordiaux à prendre en compte. Sur le cadran, les lettres H et V peuvent être inscrites. S’il n’y a que la lettre H, cela signifie que le compteur doit être installé en position horizontale. Si, au contraire, c’est la lettre V, alors cela veut dire qu’il faut poser le compteur à la verticale. Enfin, si les deux lettres H et V sont présentes, vous pouvez au choix installer le compteur dans l’une ou l’autre position.

Pour assurer une qualité de mesure optimale du compteur, il est parfois nécessaire d’avoir des longueurs de tube droites en aval et en amont de l’installation. Les fiches d’installations des compteurs d’eau donnent généralement des précisions sur ce point spécifique. Ces longueurs permettent de stabiliser le flux du liquide. Veillez également à installer votre compteur à l’abris du gel et des chocs.

Pour simplifier l’installation du compteur et faciliter sa fixation contre une cloison, il est possible d’opter pour un support de compteur, qui garantit un maintien robuste et pérenne du compteur.

Il est également conseillé d’installer des vannes compteur en amont et en aval du compteur d’eau. Ces vannes permettent de couper l’alimentation avant ou après le compteur d’eau, ce qui facilite les interventions en cas de problèmes (remplacement du compteur, par exemple).

Les points à retenir

Le compteur d’eau est un appareil essentiel à tout logement puisqu’il permet de mesurer et de contrôler la consommation d’eau. Disponibles en plusieurs technologies (volumétrique ou à turbine), les compteurs d’eau peuvent également être dédiés à l’eau froide ou à l’eau chaude, pour un et pour différents réseaux d’eau (chaude ou froide), les compteurs offrent une large possibilité d’installation et un confort d’usage optimal.

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître

* Champs obligatoires