Passer au contenu

Les différents types de joints pour la plomberie

La réalisation d’un circuit de plomberie nécessite, bien évidemment, de prendre soin de l’étanchéité des assemblages pour éviter toute mauvaise surprise lors de la mise en eau. Dans le domaine de la plomberie, il existe plusieurs types de joints, dont les dimensions et les matériaux diffèrent d’un modèle à l’autre. Mais quel type de joint choisir ? A quels travaux se destinent-ils ?

Après la lecture de ce tutoriel, vous saurez facilement :

  • Identifier les différents types de joints disponibles sur le marché de la plomberie
  • Choisir votre joint d’étanchéité en fonction du type de travaux que vous devez réaliser (chauffage, eau potable etc)

A quoi sert un joint d'étanchéité ?

Les joints sont des accessoires indispensables dans le domaine de la plomberie et du chauffage. Ils assurent et garantissent une étanchéité parfaite entre les raccords et les systèmes de distribution.

Les joints sont disponibles sous diverses formes et couleurs. Leur diamètre et leur matériau sont les deux principaux éléments qui permettent de bien les différencier et de faire son choix facilement.

Le joint est mis en place lors de l’assemblage de deux parties filetées, qu’ils s’agissent de raccords ou d’équipements sanitaires (comme un robinet ou flexible). Ils permettent d’obstruer tout interstice entre le filetage mâle et le filetage femelle d’un assemblage pour éviter que l’eau puisse s’y introduire, ce qui engendrerait des fuites.

Les joints ne sont généralement remplacés qu’en cas d’intervention sur une installation (fuite ou changement d’un raccord par exemple). Cependant, certains types de joints ont une durée de vie limitée et doivent être remplacés au bout d’un certain temps.

Les différents types de joints

Même s’il existe une multitude de joints d’étanchéité, ils peuvent tous être répartis dans deux catégories distinctes :

Les joints statiques

Ils sont destinés à être compressés, c’est-à-dire rester fixe et ne pas subir de mouvements.

Les joins dynamiques

Ces joints sont, quant à eux, soumis à des mouvements continus et répétés. Ils sont généralement employés en robinetterie, en hydraulique et en mécanique.

Dans le détail, les joints d’étanchéité se répartissent selon ces différentes typologies :

Les joints en fibre vulcanisée

Ce sont les joints les plus utilisés dans les installations de plomberie. Utilisables pour l’eau chaude, l’eau froide et le chauffage, ces joints sont peu coûteux mais ont une durée de vie assez courte, ce qui nécessite de les changer au bout de quelques années si l’installation est soumise à des vibrations régulières.

Ces joints peuvent être larges ou étroits. Les joints fibres larges sont à disposer sur les raccords à serrage mécanique et les joints fibres étroits sont installés entre les têtes et les corps des robinets.

Les joints toriques

Ces joints sont à la fois de types dynamiques et statiques. Ils se destinent majoritairement à une utilisation sur les pièces mobiles de robinetterie mais, étant composés de caoutchouc, ils restent souples, ce qui autorise les mouvements et vibrations.

Les joints plats en caoutchouc

Ils sont généralement utilisés pour réaliser l’étanchéité entre les filetages constitués de matières plastiques comme les tubes en PVC, les siphons, les tuyaux de machine à laver etc. Ils sont principalement employés pour les raccordements qui s’effectuent manuellement (pas de serrage à la clé).

Les joints en caoutchouc ne peuvent pas être employés avec des raccords métalliques qui requièrent un serrage mécanique (à l’aide d’une clé). Sous l’effet du serrage, le joint en caoutchouc risquerait de se couper, de se tordre ou même d’être emporté dans les canalisations.

Les joints clapets

Comme leur nom l’indique, les joints clapets assurent l’étanchéité des robinets à clapets lors de leur fermeture. Selon le modèle de robinet utilisé, le joint composé d’EPDM peut être percé en son milieu ou totalement plein. Ces accessoires peuvent être utilisés avec l’eau chaude et l’eau froide sanitaire.

Ce type de joint peut parfois vieillir de façon précoce, sous l’effet des ouvertures et fermetures répétées des robinets. Il est alors essentiel de les changer pour préserver l’étanchéité des équipements.

Les joints CNK ou joints bleus

Ils se composent de kevlar, une matière reconnue pour sa forte résistance aux hautes températures et aux fortes pressions. Ces joints sont donc utilisables avec les réseaux d’eau et de vapeur tout comme avec les réseaux de gaz. Ils sont d’ailleurs agréés Gaz de France.

Les joints CNK sont facilement reconnaissables puisqu’ils sont, la plupart du temps, de couleur bleu clair.

Attention : Les joints bleus doivent être changés à chaque démontage de l’installation.

Les joints PTFE ou joints Téflon

Les joints téflon sont de couleur blanche. Ils sont utilisés sur les réseaux de gaz et, plus particulièrement, sur les chaudières. Capables de supporter de fortes températures, même si elles restent inférieures aux températures supportées par des joints bleus, ils ont l’avantage d’être très solides et durables. Ils sont surtout utilisés pour les réseaux de produits chimiques.

Le joint CSC rose

Ce joint en matière Caoutchouc Synthétique Cellulose est utilisé sur les installations d’eau chaude et d’eau froide sanitaire. Grâce à son élasticité, héritée de la cellulose, il permet une grande étanchéité et une excellente durabilité. Ce type de joint peut être employé pour des circuits d’huile, d’hydrocarbures et d’air.

Chaque type de joint dispose d’une couleur bien identifiable ce qui facilite la reconnaissance des matières avec lesquelles ils sont fabriqués :

Couleur du joint Matériau du joint
Rouge Fibre vulcanisée
Rose Caoutchouc synthétique cellulose
Noir Caoutchouc
Bleu A base de kevlar

L’étanchéité sans joints pour les raccords filetés

L’étanchéité sur les raccords filetés peut se faire de diverses manières. Si le filetage femelle dispose d’une portée plate, l’étanchéité peut se réaliser à l’aide d’un simple joint. En revanche, si la portée n’est pas plate, il est nécessaire d’étanchéifier le raccordement en employant d’autres moyens.

La filasse et la pâte à joint

Cette combinaison est utilisable sur les réseaux d’eaux ou de gaz. Le principe est simple : de la filasse est disposée puis de la pâte à joint est appliquée sur la filasse avant de visser les deux pièces l’un avec l’autre.

Attention : Avant d’employer de la filasse dans un réseau d’eau potable, il est important de s’assurer qu’elle est bien conforme à ce type d’utilisation.

Le téflon

Ce ruban lisse doit être enroulé autour du filetage en partant de l’extérieur sans déborder vers l’intérieur et en enroulant dans le sens du filetage. Le rouleau doit être bien tendu lors de l’opération. Un certain nombre de tours est nécessaire pour obtenir une épaisseur suffisante pour assurer l’étanchéité finale. Il faut compter au moins trois tours autour du filetage pour obtenir un résultat optimal.

alt_image

Il existe plusieurs types de rubans de téflon.

Information : Le téflon est compatible avec les installations d’eau, de gaz et parfois de vapeur.

La résine

Cette colle anaérobie permet de réaliser rapidement et efficacement un colmatage entre deux raccords. Cette colle ne convient que pour les matières métalliques : elle ne peut pas être utilisée avec des matières plastiques. Autres points à prendre en considération : elle ne convient pas aux réseaux soumis à de fortes températures et le temps de séchage est parfois long avant de pouvoir mettre en route les équipements.

Information : Cette solution est utilisable sur des installations d’eau, de vapeur d’eau et d’air comprimé.

Les points à retenir

Pour choisir le bon joint, il est important de définir en premier lieu à quel équipement il se destine et avec quel type de fluide il sera en contact. Après cela, il convient de choisir le bon joint en fonction des dimensions du raccord dans lequel il sera posé. Les diamètres entre raccords et joint doivent être identiques pour que l’étanchéité soit complètement garantie. Si le joint ne s’adapte pas parfaitement au raccord avec lequel il doit être installé, alors c’est qu’une erreur a été commise.

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître

* Champs obligatoires