Passer au contenu

Le groupe de sécurité : installation d'un chauffe-eau

Bien équiper son ballon d’eau chaude est très important puisque cela permet de protéger et d’assurer le parfait fonctionnement de son chauffe-eau pendant de nombreuses années. Plusieurs équipements sont indispensables à une installation complète de chauffe-eau, parmi lesquels se trouve le groupe de sécurité.

Effectuons un petit tour d’horizon pour découvrir l’utilité de cet équipement, son mode de fonctionnement et la manière de l’installer sur un chauffe-eau.

Après la lecture de ce tutoriel, vous saurez facilement :

  • Expliquer le fonctionnement d’un groupe de sécurité
  • Choisir le modèle de groupe de sécurité le plus adapté à vos besoins
  • Installer un groupe de sécurité sur une nouvelle installation ou une installation déjà existante
  • Identifier les accessoires qui peuvent venir en complément d’un groupe de sécurité

Qu’est-ce qu’un groupe de sécurité ?

Lorsque l’eau monte en température dans le chauffe-eau, elle subit un phénomène de dilatation, c’est-à-dire que son volume augmente de façon conséquente. En effet, un litre d’eau occupe plus de place lorsqu’il est chauffé que lorsqu’il est à température ambiante.

Cette augmentation du volume de l’eau, sous l’effet de la dilatation, crée une surpression dans le réservoir du chauffe-eau. Cet excès de pression peut être très dangereux et causer de graves dommages dans le chauffe-eau, comme le perçage du réservoir ou même son explosion.

Pour assurer la sûreté du chauffe-eau lors de son fonctionnement, il est obligatoire d’installer un dispositif, communément appelé « groupe de sécurité ».

Le groupe de sécurité se place sur l’arrivée d’eau froide du chauffe-eau. Son rôle est de maintenir la pression de l’eau à un niveau inférieur à 7 bars en évacuant le surplus d’eau qui pourrait endommager le chauffe-eau.

La mise en œuvre d’un groupe de sécurité sur son chauffe-eau offre quatre grands bénéfices :

Une protection contre les excès de pression

La première fonction du groupe de sécurité est de protéger le chauffe-eau des surpressions. Cette protection est assurée par la soupape de sécurité. La pression dans un chauffe-eau est en général maintenue aux alentours de 7 bars. Lorsque cette pression devient trop forte, le groupe de sécurité évacue une certaine quantité d’eau via la soupape de sécurité pour faire redescendre la pression dans le ballon. En période de chauffe, la soupape rejette environ 3% du volume total du chauffe-eau pour éviter la surpression.

Une protection contre la pollution du circuit d’eau froide

Le groupe de sécurité évite le retour de l’eau chaude dans le circuit d’eau froide grâce au clapet anti-retour intégré. Comme son nom l’indique, ce clapet empêche l’eau chaude en surplus de refluer vers le réseau d’eau froide. En effet, un retour d’eau chaude peut se produire lorsque la pression à l’intérieur du ballon est supérieure à la pression du réseau d’eau froide.

Une vidange facile du chauffe-eau

La soupape du groupe de sécurité peut être actionnée manuellement afin de vidanger intégralement le chauffe-eau. Ce type d’opération peut être nécessaire lorsque l’on doit réaliser un entretien de la chaudière. La soupape de sécurité est située sur la partie basse du groupe et peut être identifiée par sa couleur rouge ou verte.

Attention : avant d’effectuer la vidange du ballon, il est important de prendre des précautions pour ne pas se brûler. En effet, la température de l’eau contenue dans le chauffe-eau peut s’élever à 60°C.

Conseil : pour assurer une durée de vie optimale à son chauffe-eau, il est conseillé de le vidanger une fois par an. Cette manipulation peut être réalisée avec ou sans l’intervention d’un professionnel.

Une isolation du réseau d’eau froide

Le groupe de sécurité peut également isoler le ballon d’eau chaude du circuit d’eau froide grâce à sa vanne d’arrêt intégrée. Cela permet d’intervenir directement sur le ballon, pour effectuer des travaux de maintenance ou d’entretien, sans avoir à couper l’eau de tout le réseau. La vanne d’arrêt se trouve, la plupart du temps, sur la partie haute du groupe de sécurité.

Attention : Pendant la période de chauffe, il est tout à fait normal que le groupe de sécurité fuit et qu’un goutte à goutte régulier soit visible. Il n’y a là rien d’anormal, bien au contraire : le groupe de sécurité évacue tout simplement de l’eau pour réguler la pression dans le chauffe-eau.

En revanche, si le groupe de sécurité fuit de manière irrégulière ou en dehors du temps de chauffe, c’est sans doute le signe d’un problème qui nécessite une intervention. Si l’écoulement est en filet, et non en goutte à goutte, cela signifie que la pression dans l’installation est trop élevée et cela peut être dangereux. Il faut alors contrôler la pression du réseau et prévoir d’installer un réducteur de pression. Si l’écoulement se produit en dehors des périodes de chauffe et qu’il ne s’arrête pas, c’est certainement le signe que le groupe de sécurité ne joue plus son rôle et qu’il doit être remplacé.

Les différents groupes de sécurité

Les groupes de sécurité coûtent généralement entre 20 et 60€ seuls, selon les différents modèles disponibles sur le marché. Choisir un groupe de sécurité revient à prendre en compte deux principaux critères techniques : la position de l’arrivée d’eau du chauffe-eau (verticale ou horizontale) et la nature de l’eau qui doit être chauffée (eau douce ou eau très dure).

En fonction de la position de l’arrivée d’eau sur le ballon, il peut judicieux d’opter pour un groupe de sécurité droit ou coudé. La différence se situe au niveau de la section de vidange qui est droite, c’est-à-dire positionnée soit dans le prolongement du corps en laiton, ou qui est coudée (angle à 90°) :

Groupe de sécurité droit

Lorsqu’il est de forme droite, le groupe de sécurité est destiné à être posé sur un chauffe-eau vertical. La prise de raccordement se situe donc en dessous du chauffe-eau. Le groupe de sécurité droit est le modèle le plus commun.

Groupe de sécurité coudé

Lorsqu’il est de forme coudée, le groupe de sécurité est destiné à être installé sur un chauffe-eau horizontal ou un chauffe-eau posé au sol. L’arrivée d’eau se situe alors sur le côté du ballon.

Groupe de sécurité multipostions

Il s’agit d’un modèle sur lequel le tube d’évacuation est orientable. Il peut donc être utilisé avec un chauffe-eau vertical ou horizontal.

Le second critère à prendre en compte concerne le siège du groupe de sécurité. Le siège est un élément interne qui est très exposé à l’eau. La dureté de l’eau peut avoir un très gros impact sur la durée de vie des appareils soumis à la corrosion et au calcaire. Le siège peut être fabriqué à partir de trois matériaux différents, adaptés à la dureté de l’eau.

Siège laiton ou standard

Le siège en laiton convient parfaitement pour les eaux douces et peu chargées en particules. La plupart du temps, la manette de la soupape de sécurité est rouge pour identifier les sièges standards.

Siège en PTFE (téflon)

Les groupes de sécurité avec siège en téflon sont destinés à une eau calcaire ou une eau considérée comme « dure ». Le siège téflonné garantit une meilleure résistance aux eaux dures et offre une plus grande durée de vie. En effet, le téflon est une matière très lisse, ce qui limite fortement les dépôts de calcaire sur les parois. Pour identifier ce type de siège, la manette de la soupape est généralement verte.

Siège Inox

Le siège en Inox est destiné aux eaux très dures et fortement chargées en particules. L’inox étant un matériau extrêmement résistant à la corrosion, il garantit une durée de vie optimale au groupe de sécurité. La vanne de la soupape est bleue pour identifier ce type de siège.

Conseil : Si vous ne connaissez pas la qualité de votre eau, vous pouvez vous renseigner auprès de votre commune ou en consultant votre facture d’eau. Celle-ci indique, la plupart du temps, la dureté de l’eau que vous consommez.

Groupe de sécurité : les accessoires indispensables

En complément du groupe de sécurité, certains équipements sont disponibles sur le marché pour permettre d’optimiser l’utilisation du chauffe-eau.

Le siphon

Cet accessoire permet à l’eau de s’évacuer naturellement du groupe de sécurité vers le réseau d’évacuation sanitaire pendant le cycle de chauffe. Il évite également les remontées de mauvaises odeurs.

Le raccord diélectrique

Cet équipement permet de lutter contre le phénomène d’électrolyse en empêchant le contact du laiton sur l’acier du chauffe-eau. Cela permet de d’empêcher la corrosion. Il est indispensable de poser le raccord diélectrique sur la sortie eau chaude et il est vivement recommander l’installer en sortie eau froide.

Le mitigeur thermostatique

Il s’agit d’un appareil qui limite les risques de brûlures en baissant la température de l’eau en sortie de chauffe-eau. La température dans un chauffe-eau est généralement aux alentours de 60°C : le mitigeur thermostatique modère donc cette température entre 30 et 50°C pour proposer une eau mitigée sans risque de brûlures.

Le réducteur de pression

Le réducteur de pression permet, comme son nom l’indique, de diminuer la pression à l’entrée du chauffe-eau. Il évite ainsi les pressions excessives et les coups de béliers qui pourraient endommager l’installation.

Les points à retenir

Le groupe de sécurité est donc un accessoire de sécurité essentiel à la mise en place de son chauffe-eau. Il remplit quatre fonctions principales : une protection contre les excès de pression, une protection contre la pollution du réseau d’eau froide, une vidange facile du chauffe-eau et une isolation totale du réseau d’eau froide.

Il existe différents modèles dont la forme peut être coudée ou droite pour s’adapter à la configuration du chauffe-eau (arrivée latérale ou horizontale). Les modèles diffèrent aussi selon leur siège qui peut être en laiton, en PTFE ou en inox et qui sont à choisir selon la dureté de son eau. De nombreux autres équipements permettent de faciliter ou d’améliorer le confort et la durée de vie du chauffe-eau.

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître

* Champs obligatoires